Dernières Nouvelles

 

2021 

Attention!

Départ des sorties à partir du 20 juin à 8 heures le mercredi et le dimanche.

Ces deux sorties visent à rassembler le maximum de participants, mais vous pouvez bien sûr rouler à d’autres moments de la semaine.

Prévenez simplement les autres membres du club par mail ou par SMS.

Les licenciés qui sortent en vélo  ( même en individuel puisque cela est devenu une obligation ) seraient bien aimables d’envoyer un CR de leur périple à notre chroniqueur afin qu’il puisse alimenter cette rubrique.  Les sources d’information doivent être variées si l’on veut se faire une juste opinion OU une opinion juste . Merci d’avance.

Notre randonneur « fou »  a effectué son Dodé 200 km de septembre .  Son CR est à lire dans la rubrique habituelle.

OCTOBRE

Semaine du 18 au 24

Dimanche 24: Le papi des Rouges est allé faire tourner ses vieilles jambes qui n’avaient pas pédalé de la semaine. Tiraillé par la flegme dominicale, il s’est contenté d’une quarantaine de kilomètres dans les collines environnantes ( Balembitz, Sarragachies, Termes, Pouydraguin) .

Samedi 23:  Maryse et Christel, les deux compères de Castelnau et les deux septuagénaires ont choisi une sortie tranquille: montée à Termes, Riscle, Cahuzac par le bois et retour à Plaisance. Kévin rend le vélo prêté par Jean-Pierre et tout le monde se rend à Castelnau. Notre nouvelle recrue est de mieux en mieux sur le plat mais digère moins bien les côtes, quelle idée ! Retour au point de départ et pot d’adieu, le patron nous demande si nous sommes la « grande équipe de Plaisance » et nous suggère de dire un mot du Ripa Alta quand nous passerons à la télé…

Jeudi 21: Le circuit proposé: Beaumarchès, Laveraët, la Saubolle, Auriébat et Ladevèze-ville semble convenir aux 3 présents donc on est parti. Au pied de Pagès, Serge propose de monter pour avoir un route moins fréquentée; excellente idée d’autant que la pluie nous surprend peu après et qu’une grange nous procure un bon abri pendant 10 mn d’averse copieuse. On peut donc refaire le monde en attendant la fin des hostilités. La route est détrempée, les flaques se succèdent, les cuissards et les maillots se salissent rapidement mais on progresse. La Saubolle et Auriébat sont avalés à un bon train, et le profil accidenté du chemin de crête se rappelle à notre souvenir. Les côtes ne sont pas bien longues mais bien raides, nous remémorant un malaise subi par notre ami Guy le Marseillais. Après le lac de la Barne, le Champenois tente de faire rentrer une brebis dans son pré (en vain, faut-il le préciser? on ne s’improvise pas com boy ou ewe boy quand on vient de la ville…) et tout le monde rentre par la plaine. Moins de 60 km mais un bon dénivelé.

 

Semaine du 11 au 17

Dimanche 17 : 

Velouté de côtes locales

Vous partez des Rouges puis allez jusqu’à la cave en passant par Préchac et en traversant Plaisance.

A Bonnet, vous prenez la direction de Lasserade par la 1ère côte. Vous pédalez un peu sur la crête puis redescendez par la côte du Barriquet. En bas, à droite vers le Clément.

Vous montez la côte du Clément puis prenez à gauche vers Croûte et descendez par le Courderot.

En bas, vous prenez à droite vers Termes mais prenez à droite la côte vers le Château d’eau.

En haut, vous tournez à gauche vers Termes mais descendez en prenant à gauche la côte de Broqua.

Là , à gauche vers Tasque puis encore à gauche pour monter le Courderot.

En haut, vous empruntez la route des crêtes vers Croûte puis tournez à gauche vers la cave.

Attention, vous prenez ensuite à gauche pour grimper le Barriquet.

Au sommet, à droite et vous arrivez à Lasserade où vous tournez vers la droite en direction de la cave. En bas de la descente, vous prenez à gauche vers Mondébat.

En haut de la bosse, vous vous dirigez vers la droite et pédalez vers Beaumarchès mais vous descendez à droite par le Domaine de Pages. En bas, tout à gauche vers Beaumarchès. Profitez bien de la plaine avant d’attaquer, à gauche, la côte de la Vierge qui sera votre dessert.

A Beaumarchès Centre , vous empruntez la descente vers le Pavillon puis prenez vers le stade.

Enfin du plat: Stade, Lengros, Saint Aunix, Plaisance, Galiax, Tasque les Tucos, route du cimetière puis à gauche vous finissez par les Rouges.Capture4

Samedi 16 : L’entrainement de notre nouvelle recrue se poursuit: Jean-Pierre lui prête le premier vélo de Viviane et il roule beaucoup mieux qu’avec son VTT d’emprunt. Pour Ia première fois, il a aujourd’hui dépassé les 60 km, encadré par 4 « vétérans » qui lui prodiguent des conseils. Conseils qui ne l’ont pas empêché d’avoir du mal à trouver le bon braquet et la bonne cadence de pédalage entre Izotges et Plaisance après un passage à Balembitz, Riscle et Saint-Germé. Quand on est cuit, on est cuit. Il lui restait encore à rejoindre Castelnau et nous pensons qu’il a bien dormi la nuit de samedi à dimanche…

Jeudi 14 : 

      Le retour des curistes et du vacancier ont permis au peloton de reprendre un peu de vigueur: 6 présents à 14 h pour une sortie de 55 km en raison des impératifs du seul actif du groupe, les retraités ayant tout leur temps. Après le lac de la Barne, direction Hères, Vidouze et la côte de Monségur avant de redescendre sur Larreule, la zone de Marmajou et Maubourguet par une petite route récemment découverte. Hères pour prendre des nouvelles de notre marcheuse anglaise et Préchac complètent le circuit de 60 km (le traceur a encore fait une erreur mais personne ne s’est perdu, c’est l’essentiel).

    Ce même jour, le duo des Rouges a fait une petite balade dans la campagne paloise. Le paysage ressemble à celui de notre plaine : maïs , bois, quelques bovins et caprins … Ils ont la surprise de découvrir une route du type de celle de Galiax à la station d’épuration de Plaisance, elle était dans un état encore pire. Du côté de Soumoulou , à défaut  de sentir l’omelette pascale ( les initiés me comprendront) , cela sentait les cèpes à voir le nombre de voitures garées près des bois. La température fraîche le matin était plus agréable à midi lors du repas sur un banc dans un petit parc près du château d’Henri IV.

Capture

Semaine du 4 au 10

Samedi 9 : Journée « Vivons Vélo »

   Le vieux pédaleur des Rouges a roulé jusqu’à St Germé pour aller pédaler dans le cadre de cette sortie caritative. Il a gentiment laissé sa randonneuse au garage afin qu’elle puisse récupérer et a donc enfourché son « vélo de course » après l’avoir débarrassé de ses toiles d’araignées . Il a été très bien accueilli par Jean Michel le Monsieur « Vivons Vélo » local et Alain Lamothe et ses amis. Après un bon café et la photographie de groupe traditionnelle, un peloton de 29 cyclos a effectué une boucle de 22 km autour de ce charmant village. Ce groupe a pédalé dans la bonne humeur , on entendait  plus  le bruit des bavardages que celui des dérailleurs . Il faut dire que le dénivelé de ce trajet était très raisonnable et l’allure fort modérée. Ceci a la satisfaction de tous. Au retour, un petit en-cas fort agréable nous a permis de reprendre des forces. Enchante, notre vieux rouleur des Rouges est reparti vers sa demeure des Rouges où il est revenu en ayant « presque » éliminé son angine aussi tenace qu’agaçante.

   Un peloton de 8 de nos licenciés ayant pour guide notre Sage du Moulin a participé à cette « opération » Vivons Vélo » à Marciac . Voici le CR  écrit par le célèbre meneur de ce peloton fort remarqué :  Bonne participation à la manifestation Vivons Vélo de nos amis de Marciac: 8 Plaisantins sur près de 50 participants, parmi lesquels une bonne dizaine de pratiquants occasionnels, c’est l’esprit même de Vivons Vélo. Nos 8 Plaisantins sont venus à vélo par Ladevèze Rivière et Juillac, et le parcours proposé les ramène sur les mêmes chemins. Sur nos conseils, nos deux compagnons de Castelnau rentrent directement tandis que les 6 autres traversent à nouveau Juillac et Marciac.  Il faut reconnaître que les parcours plats à proximité de Marciac ne sont pas légion.  Après un café en terrasse, le retour se fait par la plaine jusqu’à Esparbès avant de retrouver nos petits chemins de campagne. Le trio roulant en semaine a eu le plaisir de rouler avec Sylvie, Christel et Philippe et donc d’avoir d’autres sujets de conversation. Rendez-vous pour d’autres sorties du même type, avec le retour des adeptes du tandem et d’autres, qui sait ?

Jeudi 7: Le trio du jeudi est reconstitué et comme le temps est limité on part pour une boucle de 55 km: Terme, Urgosse, Riscle et retour par le haut de Balembitz, Madiran et la côte de château Perron. Jean-Pierre a mal aux jambes et un point de côté, par contre Dédé va bien…

Notre nouveau licencié Kévin

   A la demande de son coach attitré Christophe tout récent Président du Conseil de la vie sociale de son établissement, je vous invite à consulter la photo ci-dessous . Ainsi vous pourrez déjà faire un peu connaissance de celui qui a permis à la moyenne d’âge de notre club de baisser, de manière spectaculaire, dans les sondages.

image0000001(7)

 Semaine du 1er  au 3

Samedi 2 octobre: Concentration de clôture du Codep32 à Marciac

 Les deux mêmes n’ont pas trouvé de partenaires pour aller à Marciac. Direction Ladevèze et là deux silhouettes bien connues apparaissent: Colette et Claude. L’occasion de faire quelques km ensemble, ce qui n’était pas arrivé depuis un bon moment. Après l’inscription et le café, le gâteau et l’échange de quelques nouvelles, les deux duos choisissent de revenir au bercail par le chemin de leur choix. Pour les deux Jean, c’est la Saubole, Saint-Justin et la descente de la côte de Thèze: un inédit qui révèle un passage à 14%, on essaiera de la monter, mais une autre fois. Retour par Sauveterre, Maubourguet et Hères avant la traditionnelle pression-pêche. Pour les deux Coco, cette journée de clôture était un peu spéciale car c’était aussi leur journée d’ouverture en ce qui concerne les sorties organisées par le Codep32 en 2021. Ils ont été très heureux d’être « pris » au passage par les deux Jean qui les ont gentiment accompagnés jusqu’à Marciac. Ils ont été ravis d’être si bien reçus au camping par les membres du club local et des membres féminines du Codep. L’excellent café était bien chaud et  les petits gâteaux succulents. Ils ont été heureux de voir que Françoise était déjà sur pieds et sur la voie de la guérison. Ils ont été surpris et enchantés d’être accueillis par Cathy une collègue de leur ancien métier. Leur parcours a été le même qu’un de ceux prévus par le club local. Cela prouverait-il que tous les chemins mènent à Tasque ou bien , soyons aussi fous que modestes , que Tasque est le centre du monde ou au moins de la Communauté des Communes locale?

SEPTEMBRE

 

Semaine du 27 au 30

Jeudi 29 : Les deux Jean, Pierre et Michel, ont perdu leur compagnon habituel qui est parti bricoler à Soustons. Ils se contentent d’une soixantaine de km pour faire tourner les jambes et maintenir la forme. Sur quel parcours ? Maubourguet, Lafitole, Sauveterre par des chemins détournés en se perdant un peu, Saint-Justin et retour par la route de Marciac à Plaisance.

Semaine du 20 au 26

Samedi 25Belle surprise puisque 8 personnes sont présentes. Après Cannet, nous laissons Christophe et Kévin au pied de la côte de Castelnau et grimpons vers Aydie avant d’emprunter de jolies routes campagnardes qui nous conduisent jusqu’à Lembeye (l’objectif était le lac de Bassillon, mais une erreur d’orientation nous a emmené un peu plus haut que prévu). Le retour par Vidouze est plus classique de même que le pot chez Claire. A noter que Jean-Pierre revient bien en forme, que Maryse est toujours aussi volontaire et que la nouvelle génération Arricastres est du même bois que les Dédé et Christian.

Jeudi 23Parcours réduit pour les 3 participants, Jean-Pierre devant être de retour pour 16 h 30 pour mener la marmaille à sa séance d’équitation. Un peu plus de 50 km en passant par Marciac, Laveraët et les hauts de Louslitges où Dédé nous quitte pour récupérer une courroie. Peu de km mais un bon dénivelé, Jean-Pierre souffre mais il retrouve la condition.

Semaine du 13 au 19

Dimanche 19:  2 Plaisantins seulement ont répondu à l’invitation de nos voisins madiranais. C’est d’ailleurs un public bien peu nombreux qui a participé à la randonnée, une trentaine de cyclos. Olivier décide de mettre son imper, donc je suis son conseil… et heureusement car dès que nous arrivons au niveau de Saint-Lanne, nous sommes pris sous un grain, et même un gros grain ! Devant nous 2 Risclois se réfugient le long d’une petite maison, deux autres s’abritent sous un gros arbre, mais le Plaisantin ne craint pas l’eau et d’ailleurs, avant de bifurquer vers Cannet, il ne pleut plus. Il nous reste près de 60 km pour sécher et le fort vent du NO y contribue largement même s’il ralentit notre progression, en particulier dans la montée vers le domaine de Laougué. Après avoir cheminé sur la crête, nous arrivons à Crouseilles et optons pour la rentrée directe sur Madiran, Olivier devant être à Plaisance pour 11 h 30. Un petit tour vers Hagedet pour le dernier de l’USP et c’est l’heure de la ventrêche et du  Pacherenc.

Vendredi 17 : Le duo des Rouges a fait lui aussi sa sortie landaise.

    Sortie fort agréable qui nous a permis des rencontres  surprenantes et de voir de beaux paysages. Les Landes ne sont pas que des pins. Nous avons eu la chance d’apercevoir de près deux beaux faisans ( des coqs) occupés à se chamailler et des chevreuils qui gambadaient  en sautant. Nous avons traversé de nombreux petits villages . Chacun d’entre eux était très coquet et d’une propreté remarquable avec une belle place, une aire de jeux, une aire de pique-nique , une église typique et une école encore ouverte. Je regrette  en constatant ce dernier point que dans notre coin du Gers nous n’ayons pas été capables d’en faire autant. Notre repas de midi ne s’est pas fait au restaurant ( toutes mes excuses JMC) mais sur une bucolique aire de pique-nique au bord d’un « lac » en compagnie de canards (en vie et pas dans l’assiette) et de poules d’eau.

Capture

Semaine du 6 au 12
Jeudi 9 : 3 cyclos pour la sortie du jour. Devant la pluie annoncée entre 16 et 17 h et les obligations de Jean-Pierre, il est décidé de se limiter à 2 h 30 de route. Direction Marciac, Laveraët, Saint-Christaud et Bassoues. Alors que le temps commence à se barbouiller sérieusement, l’allure s’accélère, mais pas suffisamment ! Au bas de Beaumarchès les premières gouttes font leur apparition et elles nous accompagnent jusqu’au bout (sauf pour Dédé qui avait garé prudemment sa deuxch près de la cave). Fin de sortie arrosée, mais il faut voir le bon côté des choses, on n’a même pas à laver les vélos…
Semaine du 30 août au 5 septembre : 

Mercredi 1er septembre  : Sortie de prérentrée pour le duo des Rouges

En ce jour de prérentrée, notre duo profitant de leur statut de retraité a vagabondé sur les routes des alentours. Ils ont passé un bon moment sur des chemins peu fréquentés et surtout silencieux. Les couleurs du paysage deviennent un peu automnales mais elles sont tout de même belles. Il faut reconnaître, sans aucun chauvinisme,  que notre coin est magnifique toute l’année. Capture 01 09 21

AOÛT

 

Semaine du 23 au 29 : 

 Mardi 24 : Le duo des Rouges a pris la route pour une sortie tranquille et aussi  connue qu’appréciée par nos licenciés. Il est allé à Gée-Rivière et a ravitaillé au croisement sacré près de la charmante église romane de ce beau village. Ce 24 août , il n’était pas question de faire un « massacre » ( eh oui Jean-Michel, le moustachu a bien étudié ses leçons d’histoire!) donc pas de montées intempestives. D’autant plus que le 24 et le 25 août sont les dates d’anniversaire de deux personnes très chères pour notre randonneur fou qui sait « raison garder ». Au bilan, une sortie fort agréable conclue par un apéritif sans alcool au bar du village de Tasque où notre duo eut l’honneur d’être accueilli par deux membres éminents du bourg , l’ancien maire  et le nouveau.Capture

Semaine du 15 au 22 : 

Week-end des 21 et 22 août:

L’USP est « éparpillée façon puzzle » selon l’expression consacrée. Les deux frères ont roulé le samedi, Christophe et Jean-Michel le dimanche à 8 h, Philippe un peu plis tard, d’autres travaillaient, d’autres encore déménageaient, certains étaient en vacances ou en famille… Bref il y en avait partout et peut-être même ailleurs. Le principal c’est que tout  le monde aille bien !

Vendredi 20 : Sortie « test » du randonneur des Rouges

    Ce jour-là , notre petit cyclo des Rouges a décidé de refaire un parcours qu’il a souvent réalisé avec divers équipiers selon les années ( Annie, Pépé Jean-Luc, Jean-Pierre le Vieux, Jean-Michel , Colette bien sûr et …). Le voilà donc parti pour Garlin, cette sortie présente l’avantage de comporter une douzaine de côtes avec notamment celle de Castetpugon et son passage à 15 % et ainsi de préparer une éventuelle escapade à la montagne. Sa sortie a été fort agréable : de beaux paysages entre maïs et vignes , des montées mais aussi des descentes, un sympathique arrêt café à Garlin, aucun incident mécanique . Il faut signaler que pour cette randonnée un rien « montagneuse » , notre pédaleur avait pris son vélo « Giant » ce qui veut dire qu’il avait laissé sa randonneuse fétiche au garage. Peut-être voulait-il « s’alléger » pour monter plus facilement?Capture Garlin

Mardi 17 :  Nouvelle sortie de remise en forme pour le duo des Rouges. Ils ont effectué une sortie commune pendant 45 km puis le « Félé » a continué pendant que sa partenaire rentrait sagement dans leur domaine. Lui, tout d’un coup,  a été pris d’une de ses idées farfelues qu’il a de temps en temps. Il a décidé de faire « Les 3 côtes de Goux » comme d’autres font les « 3 versants du Ventoux » ou les « 3 du Soulor ». Certes, les côtes sont plus courtes mais avec des pourcentages supérieurs ( voir profil ci-dessous).

Capture2Ce qui donne , si vous avez bien suivi : côte des Aouquérats, crête, descente par le chemin de l’église, à droite plaine vers Goux, a droite côte de la mairie et du cimetière, à gauche crête, à gauche descente des Aouquérats, à gauche plaine vers Cannet, à gauche chemin de l’église ( belles photos?) ,  à gauche crête , à gauche descente par la côte de la mairie. Au total, un dénivelé certes coquin mais des routes ombragées et pas une voiture donc vous pouvez vous y lancer quand vous voudrez. Le « Félé » n’a pas communiqué son chrono car il veut que cette balade reste un plaisir et non un défi.

Bien sûr, notre grimpeur fou pas si fou que ça  est rentré chez lui  par la grande route puis le pont de l’Adour.  Puis, il a retrouvé son binôme  à la maison.

Dimanche 15 : Le duo des Rouges a effectué un petite sortie toute simple pour vérifier que les pédales tournent encore rond.

Semaine du 8 au 14 : 

Samedi 14 août: Sortie montagne au col d’Aspin

 

 

 

Mardi 10: Sortie du nostalgique des Rouges vers les terres de ses ascendants paternels

    Aujourd’hui, notre gars  des Rouges a décidé de faire une sortie « nostalgie ». Allez donc savoir pourquoi? Il est complètement bizarre ce gars et puis son vélo les gars, il est drôlement bizarre les gars … Il est donc parti assez tôt mais pas trop. Il a pris la direction de la Chapelle de Ban qu’il n’a pas vu depuis longtemps.

    Après ce premier arrêt, il s’est dirigé vers Castelnavet où il est arrivé en pleine préparation d’une battue. Ouf, ce n’était pas contre les cyclistes! Il a pris une de ses descentes préférés vers Lupiac  même s’il lui a fallu remonter vers la cité de d’Artagnan.

   Puis , il s’est dirigé vers Castillon-Débats village où a vécu son père lorsque ce dernier était jeune . Là, il est parti vers le cimetière de Bats et est allé faire un coucou un tombeau familial où repose notamment sa marraine  qu’il n’a pas connu  très longtemps mais qui lui laisse un agréable souvenir, l’oncle et les cousins de son père . Il a descendu la côte qui mène vers la plaine du bois de Mazous. En passant, il a fait un arrêt à la maison de  famille mais n’a aperçu personne et s’est donc contenté de prendre une photo.

    A la sortie de la plaine, une erreur de lecture lui a fait monter puis redescendre la côte de Belmont. Il est donc revenu au croisement de Mazous et là a pris à droite vers Belmont puis immédiatement à gauche pour emprunter une route inconnue. Aucun regret, cette route est certes étroite , pas trop bien asphaltée par endroits et en montée mais elle offre un beau paysage et lui a permis de contempler un magnifique « manoir  » avec un parc splendide et des gîtes originaux car en forme de ‘Tipi ». Il a débouché près de Peyrusse Grande. Ensuite, retour par Baccarisse, Armous-et-Cau, Beaumarchés, Plaisance et Galiax que du classique.

Semaine du 1er au 7 : 

Jeudi 5:

Christel qui veut être en forme pour affronter l’Aspin tient compagnie à Dédé, Jean-Pierre le jeune et Jean-Michel pour une expédition dans le Grand Nord: Terme, Nogaro, Laujuzan, Magnan, Lanne-Soubiran et son coup de cul (noir lui aussi, comme les cochons et les tomates de coin ?). A Riscle, pour ménager la gent féminine, on juge préférable de rentrer par la plaine jusqu’au moment où Dédé quitte ses compagnons: il préfère éviter un certain panneau de signalisation au bas de la côte de Terme et rentrer par la grande route, alors même que que la route de Tasque a été refaite rien que pour lui (ou presque…). 65 km.

Nous apprenons en route que certains ont accompagné le retour de Jean-Pierre l’ainé en début de semaine. Bravo à lui.

 

Dimanche 1er août:

Le groupe de 5 a été présenté par notre chroniqueur, livreur de pains et livreur de journaux dans son compte-rendu. Christophe ayant choisi d’entraîner son « poulain » lui a infligé un 40 km la vaille, ainsi qu’un repas pas très diététique. La sortie du dimanche est donc laborieuse et l’on revient assez vite vers le pied de Château Perron: les 3 pour 2 vélos quittent les 2 jeunes et poursuivent vers Cannet, Saint-Germé, Sarragachies et Terme. Un peu plus de 70 km et l’après-midi, on a bien dormi a dit Mumu…

 

Dimanche 1er août :  Sortie pleine de surprise pour le randonneur solitaire des Rouges

   Dès 7h, notre randonneur partait en mode “Livreur” afin d’approvisionner en pain la famille. Il se dirige vers son beau village de Tasque et là emprunte la route de Darech car il veut vérifier si elle a été réparée. À la sortie de Tasque, elle ne l’est pas mais à partir du virage après le bois, notre cyclotouriste-enquêteur découvre avec plaisir un bitume parfait et ceci jusqu’à l’entrée de Plaisance. Rassuré, il va donc acheter le pain et le quotidien régional dans une boulangerie locale qui offre le café à ses clients. Il ressort et emplit les sacoches de sa randonneuse dévouée qui supporte sans rien dire une charge importante (7 baguettes et 3 « Dépêche »). Il va falloir que son pilote appuie fort sur les pédales !

   La distribution peut commencer : tout d’abord, retour aux Rouges pour la livraison familiale et celle de la belle-sœur et de ses enfants puis passage à Jû-Belloc chez Maman Josette.

   Ses sacoches sont plus légères, notre pédaleur peut partir se balader . Il décide de se diriger vers Maubourguet par les petites routes. À partir de ce moment-là, les surprises vont se succéder pour notre promeneur. Après avoir croisé un levraut près de chez lui, il rencontre successivement :

          -Des cavaliers qui participent à l’épreuve d’endurance organisée par Préchac-sur-Adour. Il les croisera plusieurs fois tout au long de son parcours.

              -Un petit chevreuil qui traverse la route pour rejoindre sa mère qui l’attend de l’autre côté.

             -Un groupe de cyclistes qui arrive en face. Lorsqu’il s’en approche, il croit rêver car il aperçoit un cyclo qui semble être double. Un mirage ? Non, simplement il s’agit d’un tandem. Là, notre rêveur réalise qu’en fait, il va croiser le peloton dominical de son cher club. Ce groupe est mené par Monsieur Jean-Michel son dynamique et fantastique Président. Christophe et son ami Kévin jouent les suceurs de roue. Peut-être n’ont-ils pas digéré leurs dernières agapes (voir photo ci-dessous). Un arrêt « bavardage » s’impose et bien sûr il a lieu. Notre solitaire est heureux de revoir ses 5 compagnons de pédalage.

image0000001(6)

            -Un peu plus loin, en bas d’Hagedet, nouvelle brève « rencontre » : un groupe de cyclos débouche devant notre cyclotouriste qui finalement a décidé de changer d’itinéraire. Ce dernier entend un retentissant « Bonjour Clauuuude », il reconnaît avec joie la voix mélodieuse à l’accent gascon de notre Anglaise Karin qui est accompagnée de son mari et de deux autres cyclos. Ce groupe va si vite qu’un arrêt serait dangereux.

                -Surprise au menu : la côte de Villefranque

Capture Villefranque

                          -Nouvelle surprise : la côte de Pichard

Capture pichard

Notre Seigneur des Rouges est-il atteint du mal des cimes ? Non, il se ressaisit et rentre sagement chez lui par la plaine.

JUILLET

Jeudi 29 juillet:

Seuls Jean-Pierre le jeune et Jean-Michel sont présents, mais ils poursuivent leur travail de remise en condition. 74 km entre Beaumarchès et Laas avant de redescendre sur Tillac, de faire tourner les jambes jusqu’à Marciac avant un retour au calme jusqu’à Saint-Aunix où la montée vers Tieste les tente. Jean-Pierre retrouve des sensations, on va pouvoir l’emmener bientôt à la montagne.

Semaine du 19 au 25  

Dimanche 25Toujours les deux qui refusent de vieillir, en compagnie cette fois de Kévin qui a aimé la sortie du dimanche précédent malgré un mal aux jambes que comprendront tous ceux qui ont commencé à faire du vélo. Comme il a déjà fait 10 km pour venir à Plaisance, on lui concocte un programme pas trop violent: Tasque pour inaugurer la route toute neuve, Cahuzac, Cannet, Madiran, mais il faut remonter à Castelnau et Dédé aide notre jeune compagnon. Après l’avoir raccompagné on fait quoi ? Descente par une route refaite récemment, et comme pour celle de Tasque, il n’y a pas pénurie de gravillons… alors prudence. Et après on va où ? Et pourquoi pas Hagedet ? Aussitôt dit, aussitôt fait, et finalement ça ne monte pas tant que ça. Descente vers Madiran par une petite route qui inquiète Dédé parce qu’il ne la connaît pas, et que le sens de l’orientation de son président ne le rassure pas ! On finit derrière l’église de Madiran et on rentre par la côte de Château Perron, mais dans l’autre sens, Préchac et … le Ripa Alta pour comparer les pressions-pêche des deux établissements. Aujourd’hui on a eu droit aux chips, c’est pas bon pour la ligne, mais à manger c’est pas mal.

Jeudi 22Les deux compères septuagénaires ont réussi à convaincre l’ami Jean-Pierre à se joindre à eux. Départ tranquille par Hères, Maubourguet et Larreule, montée à Monségur par une jolie petite route forestière, retour par Vidouze, et comme Jean-Pierre retrouve ses jambes de vingt ans, on entame Château Perron, Castelnau et la crête avant de rentrer par Cannet, Cahuzac et … le Plaisantin.

 

Mardi 20 : Le duo des Rouges a repris les sorties pique-nique à la journée. Pour varier, il a fait son arrêt-repas  non pas près d’un lac mais à côté d’un lavoir. La partie en violet a été rajouté au circuit en vert  de 71 km prévu à la base. 

Capture 20 juillet

Semaine du 12 au 18

Dimanche 18 juillet : Petite affluence pour accompagner les premiers coups de pédales de Kévin, la nouvelle recrue de Christophe. Il faut dire qu’un certain nombre de participants potentiels avaient prévenu qu’ils allaient festoyer, pour des motifs plus ou moins sérieux… Nous sommes 5 dont 2 dames et un parcours d’initiation est proposé, Saint-Aunix, le lac de la Barne, Herès, Caussade, mais comme notre jeune compagnon montre quelques signes de faiblesses, au niveau de Villefranque nous rejoignons la route de Bordeaux, sachant qu’il devra encore affronter la côte de Castelnau. L’occasion de savourer le revêtement parfait et de nous faire dépasser par une colonne impressionnante de voitures de collection et de Harley. C’est beaucoup moins calme que le trajet aller, mais nous reconnaissons des modèles qui ont bercé notre enfance. Nous retrouvons le silence de la campagne près d’Hagedet et accompagnons nos deux jeunes jusqu’à mi-pente de Castelnau avant de regagner la capitale.

Vendredi 16 : Le petit randonneur des Rouges est parti seul de bonne heure afin d’éviter les fortes chaleurs. « Cycliste déshydraté pas bon pour pédaler ». Il est parti  sur le circuit « Route des vins de St Mont circuit de l’Adour » recommandé par l’OT « Cœur du Sud-Ouest ». Ce parcours s’est révélé fort sympathique et effectivement , notre pédaleur « philosophe et dilettante » ( surnom qui lui a été attribué par les BRMistes du 65) a vu des vignobles surtout dans la deuxième partie. Il a remarqué que ce parcours passait bien sûr par la cave de St Mont. Il a constaté aussi que ce tracé  longeait la maison de  l’ancien directeur  André Dubosc , un enfant du pays, à la base avec d’autres vignerons et commerciaux  visionnaires dont notre regretté Pépé Jean-Luc faisait partie  de la création de l’Union Plaimont. Son parcours est visible ci-dessous. Ce n’est pas tout à fait l’original car notre randonneur est parti bien sûr de son mythique quartier des Rouges.

Capture

Mercredi 14 juillet Les 6 courageux qui avaient répondu à l’invitation n’ont pas risqué le coup de chaud ou la déshydratation subie par notre guide suprême, ils ont même été fortement hydratés lors de leur randonnée. Le Président qui s’était hasardé à des prévisions météorologiques et qui a dit à ses compagnons de route à 11 h qu’il avait bien dit qu’il pleuvrait à cette heure-là s’est entendu répondre qu’il pleuvait depuis 9 h 30… Et quand il a rétorqué que la pluie c’était bon et que ça donnait « un teint de jeune fille », on lui a demandé « avec ou sans acné » ! Il n’y a plus de respect !

Sortie de moins de 60 km, avec une Christel en panne de jambes et un Christian qui a chuté, il n’a manqué que le vent pour une journée parfaitement réussie.

Moralité : Avant de voter réfléchissez bien les Présidents nous mentent parfois!!!

5 au 11 juillet

Dimanche 11 : RDV Pyrénéen du CODEP32

     Maryse, Karin et son mari Ian, Dédé et Jean-Mi se sont levés tôt pour ce rendez-vous pyrénéen. Arrivés à 8 h à Barbazan, ils sont accueillis par les responsables du CODEP 32, dégustent café et tartines et sacrifient à la traditionnelle de groupe mais bien vite ils quittent leurs amis cyclos gersois pour une sortie purement plaisantine. Félicitations à nos 2 féminines qui ont affronté le parcours mal plat du Comminges, ses 2 cols annoncés (mais 4 belles côtes au total) et ses 92 km. Repas très bienvenu à Cierp-Gaud, personnel particulièrement sympathique et nourriture savoureuse et copieuse, même si les serveuses n’ont pas voulu (ou su ?) nous donner le nom du col permettant d’aller de Saint-Béat à Lérida malgré notre insistance un peu taquine.

    Très belle journée par un temps magnifique se terminant par un passage au pied de Saint-Bertrand de Comminges qui donne envie aux participants d’y revenir pour visiter. Rendez-vous pour la prochaine sortie montagne le week-end des 14 et 15 août pour découvrir ou redécouvrir l’Aspin. Prenez note de cette date.

Moralité tiré par le Sage des Rouges à la lecture de ce compte-rendu  : Avec notre Président, un col peut cacher une côte ( l’un multiplie les pains, l’autre les côtes, comment s’y retrouver? Qui est qui? ) MAIS on peut toujours lui faire confiance pour débusquer un restaurant sympa!

Samedi 10 juillet : Le duo des Rouges a fait son cirque. Que du plaisir en descendant surtout!

Jeudi 8 juilletEncore une sortie décalée, on ne respecte plus rien. Petite affluence, 4 seulement, pour un petit tour par une température idéale. Le parcours n’a rien d’original mais il permet tous les bavardages, sur tous les sujets: Tour de France, match de foot Angleterre-Danemark (Dédé a préféré aller se coucher pour ne pas assister à la victoire anglaise), match de rugby Australie-France, COVID, production du potager. Le temps passe vite et les côtes aussi: château Perron, Crouseilles, la crête jusqu’à Viella avec une pensée émue pour Didier dans le virage qu’il a manqué. A Viella, nous optons pour la solution la moins accidentée car Jean-Pierre n’est pas très bien et on rentre par Saint-Mont, Tarsac et le bois de Riscle. C’est attablé chez Claire que nous apprenons que Claude est complètement piqué (enfin qu’il a reçu sa 2 ème dose) et c’est donc à sa santé que nous levons nos verres.

Prochaine sortie dimanche avec un tour dans le Comminges.

Mercredi 7 juillet : Les Rouges sont sortis mais en jaune et noir bien entendu.

Capture

Du 1er au 4 juillet

Samedi 3 : Vivons Vélo

      24 participants, la météo menaçante a dû en décourager certains. Notre cher Président craignait  beaucoup moins de présents. Ses efforts auraient mérités d’être, à mon avis, mieux  récompensés. Mais il est vrai qu’ « averses orageuses  » n’est pas un avis météo engageant pour des cyclos.  En fait, les heureux présents ont eu un peu d’eau entre Tasque et les Rouges mais ont terminé le parcours sous le soleil. Je suis très étonné de ces gouttes sur le quartier des Rouges qui est pourtant si réputé pour la qualité de son accueil! Il est vrai que ce hameau est aussi connu pour ses plaisanteries. L’essentiel est que les présents soient repartis satisfaits et que leur bonne action soit mise en avant. L’USPlaisance Cyclo les remercie tous de leur venue et de leur bonne humeur.

Capture2

Le groupe des Courageux-Solidaires.
Le groupe des Courageux-Solidaires. bRAVO ET MERCI!!!
Notre ami Christophe a reçu son diplôme "Mérite du cyclotourisme. Il lui a été remis par le Président du CODEP 32.
Notre ami Christophe a reçu son diplôme « Mérite du cyclotourisme ». Il lui a été remis par le Président du CODEP 32. Bravo à Christophe un des membres les plus assidus de notre club et merci à Lionel de s’être déplacé en personne.

Vendredi 2 juillet : Petit décrassage pour le duo des Rouges

Capture

Jeudi 1 juillet:

Une fois de plus, les jours et les horaires fluctuent, le mercredi ne convenant pas à tous, on s’adapte et on roule le jeudi. 5 cyclos dont Maryse qui entame une quinzaine de congés bien mérités. Direction Villecomtal, Serge conduit le groupe par Haget, Ségalas, Artagnan et Vic avant de reprendre la direction du nord. A Larreule il envisage de prendre la montée vers Monségur, mais 2 d’entre nous devant rentrer pour 11 h 30, ce sera Larreule-Lahitte par une route inconnue des 4 autres et oubliée en partie par lui… Deux jolis passages bien raides, il a eu la gentillesse de nous prévenir : « tout à gauche » mais comme je le fais remarquer à Maryse, elle me demande « qu’est-ce que ça veut dire? ». Heureusement, elle avait spontanément choisi le développement adapté. Inutile de connaître le jargon cycliste quand on réfléchit…

Le retour se fait par Sombrun et Hères où le groupe échange quelques mots avec notre Anglaise préférée qui est revenue indemne de son pays natal mais avoue ne pas avoir beaucoup roulé depuis un mois. Pour nous, un peu plus de 70 km et une nouvelle route découverte.



JUIN

Du 28 au 30

   Le duo des Rouges a repris sa tradition des voyages itinérants les 27 , 28 et 29 juin. Ils ont retrouvé le plaisir de ce mode de déplacement avec leur randonneuse et leurs sacoches.

Semaine du 21 au 27
Dimanche 27 juin:

Participation exclusivement masculine pour ce jour, 6 habitués renforcés par un nouveau venu, possible nouveau membre du club si nos sorties lui conviennent. Pour une première, nous lui proposons un parcours classique sans trop de difficultés: Préchac, Hères, Soublecause avec l’intention de pousser jusqu’à Vidouze mais notre nouveau compagnon a des problèmes de dérailleur: il est sur la plaque et ne peut en descendre et les pignons à l’arrière ne passent pas tous. A Lascazères, Jako propose de l’accompagner pour le retour tandis que les 5 rescapés prennent la direction de Monségur. Là, Olivier nous fait découvrir une route inconnue des autres reliant Monségur à Larreule, étroite mais en bon état et serpentant dans la forêt. Chacun estime qu’une prochaine fois, nous l’emprunterons dans le sens de la montée. Le retour est plus classique. Sortie agréable dépassant un peu les 65 km.

Samedi 26 : Notre randonneur « fol » a effectué son dodécaudax mensuel. Il  vous en fera le CR sous peu . La réalisation de ce 200 km lui a réservé des surprises.

Semaine du 14 au 20 : Semaine muette?

Il faut dire que notre Président est allé s’oxygéner dans la Vaucluse et en a profité pour mettre à son actif le célèbre VENTOUX. Bravo à lui, il faudra veiller à arroser cela .  Notre fragile secrétaire ou secrétaire fragile est en arrêt sportif en raison d’une légère intervention chirurgicale qui lui a laissé une petite cicatrice donc pas de vélo avant la fin de la cicatrisation.

D’autres licenciés ont peut-être ou plutôt sûrement roulé mais pas d’échos.

Semaine du 7 au 13

Samedi 12: Vivons Vélo organisé par nos amis de St Germé

    4 Plaisantins renforcés par un ami de Serge s’élancent à 8 h 30 pour répondre à l’invitation du club de Saint-Germé dans le cadre de l’opération Vivons Vélo. Après un café, les retrouvailles avec des cyclos perdus de vue depuis un bon moment  et la traditionnelle photo de groupe (49 participants), départ pour un circuit tout plat. Nos Plaisantins, partis dans le 3 ème groupe reviennent sur le deuxième, puis sur le premier, et après quelques km à un rythme très modéré, demandent la suite du parcours et prennent les devants pour revenir à Plaisance avant midi. Une erreur de parcours (est-ce possible?) fait que nous croisons les 44 autres, pas mécontents de voir que nous nous sommes égarés. Retour par le bois de Riscle puisque nous étions partis par les Barthères et une balade de 63 km bien agréable par un temps doux.

Trouvez où se cachent nos cinq « mousquetaires »

SAM_0093

Jeudi 10 juin  Le binôme de randonneurs des Rouges a encore sévi vers le lac du Houga. Les carpes y sont toujours aussi nombreuses. Belle balade agrémentée d’un chute ( à l’arrêt) sans gravité de l’élément masculin de ce duo qui a oublié qu’il était moins souple que dans sa lointaine jeunesse.Capture

Mercredi 9 juin  : Quelques courageux sont sortis.

Parcours proposé par Dédé à ses 5 partenaires, donc nous avons l’assurance qu’il n’y aura pas beaucoup de plat. Ca tombe bien, il n’y a que des costauds ou des masos aujourd’hui. Et c’est parti pour Aignan (3 km de plat tout de même) par Croûte, Loussous et direction le Parré. A Lupiac, pause pour une vérification historique: le Président, interrogé, n’a pas su décliner l’identité exacte de d’Artagnan, quel était son prénom ? Alexandre je crois… Eh non, c’était Charles ! Son frère jumeau Alexandre, malheureusement ignoré des historiens, vivait en Champagne où il était très connu… enfin peut-être. Après avoir immortalisé ce pèlerinage devant la statue, retour par Peyrusse-Grande, Bassoues et la crête, et pour finir 5 km de plat après Beaumarchès. Donc il n’y avait pas que des bosses !

CLUB 9 JUIN

lundi 7 juin: Sortie du duo des Rouges7 juin
Semaine du 31 mai au 6 juin

Dimanche 6 juin:

On renoue avec les sorties dominicales à allure réduite, donc un peu plus de participants, 7. Parcours totalement plat de Plaisance à Maubourguet par les petites routes, un raccourci où le guide suprême perd ses partenaires dans un lotissement avant d’être remis dans le droit chemin… Après Larreule, Nouilhan et Laffitole où Jako nous fait découvrir les chemins improbables dont il a le secret. on arrive en vue d’Auriébat et les deux frères qui vont ripailler le midi rentrent plus rapidement alors que les 5 pas pressés poursuivent à leur allure paisible. Un peu moins de 60 km qui nous ont permis de rouler avec Maryse et Christel et d’envisager de futures sorties montagne au profil un peu plus ambitieux. Midi approchant, pas le temps de boire un pot, à la grande déception de Christophe qui avait apprécié le retour à cette tradition.

Samedi 5 juin: Recette pour un 100 km aux champs-pignons”

Prenez deux randonneuses aux sacoches bien pleines.

En entrée , roulez dans la plaine Tasque-Plaisance

Comme plats principaux , optez pour

Tout d’abord une côte de Tieste avec comme assaisonnement le beau château d’eau peint de Ladevèze Ville.

Laissez couler jusqu’à Marciac puis reprenez quelques côtes : Laveraët , Pouyebon.

Dégustez le trou gascon de Montesquiou cuit dans des sacoches.

Laissez  vous  tenter par les dernières côtes: Baradé, Bassoues.

N’hésitez pas à prendre la célèbre salade “Route des Bastides”.

En dessert: Un “ Beaumarchès- Maison de l’Eau”

Après votre sieste digestive, finissez par un léger digestif: Petit Pont de Jû- Mazères-les chameaux- Goux – Cahuzac- Iztoges- Termes- Tasque – Galiax- les Rouges.

Cette recette vous est offerte par le Sage des Rouges qui l’a testée avec sa compagne.

Capture

Jeudi 3 juin:

5 cyclos pour 4 vélos (non, personne n’avait oublié son matériel) pour un circuit dévoilé progressivement par Serge. Marciac, la route accidentée de Ricourt jusqu’à Malabat, Villecomtal et retour par Haget. Là, on tourne à gauche vers Ségalas et Vic avant de rentrer, mais à Caixon, pourquoi ne pas monter à Monségur puisqu’on est pas loin ? Retour par Vidouze et comme on arrive au pied de Castelnau, pourquoi ne pas escalader la  1/2 côte ? Les adeptes du tandem optent pour le plat et tout le monde se retrouve pour le final. Au total 87 km bien plaisants, pas mal pour cette majorité de retraités.

 

MAI

Semaine du 23 au 30  mai

Dimanche 30:

L’invitation à une sortie « tranquille » a attiré davantage de monde: 8 au départ et le cheminement se fait calmement par Labatut, les petites routes jusqu’à Lafitole, Caixon et tout de même la côte de Monségur que chacun gravit à son rythme avant un regroupement général au sommet. La rentrée sur Plaisance se fait par Vidouze avec un petit coup de folie passager de 3 énergumènes. La raison revient le long de la route de Tarbes à Bordeaux mais une chute malencontreuse vient jeter un froid dans le groupe: Jean-Pierre qui a touché la roue de Christian s’entaille le coude, se râpe sérieusement la cuisse et sa tête tape violemment le sol, Olivier restant miraculeusement debout. Gros moment d’inquiétude, notre Jean-Pierre étant visiblement sonné. Quand il a retrouvé ses esprits, nous rentrons à allure modérée, remarquant une fois de plus que le port du casque n’est vraiment pas un luxe..

Jeudi 27:

Peu de candidats, deux seulement et l’occasion pour Michel de tester un vélo prêté par Dédé, le tandem ayant décidé de ne plus freiner… Joli circuit par Saint-Justin, Sauveterre et Lahitte,  qui a permis au président de constater qu’un vélo pèse nettement moins lourd qu’un tandem et que Michel s’en est rendu compte aussi. Retour par Lascazères et Caussade pour 68 km et 400 m de dénivelé (renseignements pris pour soumettre ce circuit à l’Office de tourisme).

 

Dimanche 23:   Dix jours sans sortie de groupe à cause du mauvais temps, mais on apprend que Serge, Jako ou Coco et Josiane de Ju-Belloc ont roulé, sans compter ceux que nos indicateurs n’ont pas réussi à surprendre. A nouveau 5 participants seulement, pas tous les mêmes, pour une percée vers le sud. Après un départ un peu rapide, on adopte une allure plus raisonnable pour conserver la cohésion du groupe et les 5 passent devant le domicile de l’Aigle de Sombrun (aucune réponse à nos railleries, faisait-il la grasse matinée ?), à Larreule, Nouilhan et Maubourguet avant d’aller admirer le lac de la Barne qui s’avère bien rempli. A nouveau une soixantaine de km tranquillement avant de renouer avec une tradition bien agréable: la dégustation d’une pression-pêche tout en se remémorant les différents commerçants du centre-ville. Une autre fois on refera le monde, mais ce dera pour plus tard, quand il y aura davantage de présents !

Semaine du 16 au 22 mai

Vendredi 21 mai: Sortie en solitaire du Sage des Rouges

        Il est allé boire le café à Marciac afin d’encourager son beau-frère cuisinier qui reprenait son boulot  à la Petite Auberge. Bien entendu, il n’a pas pris le chemin le plus court pour s’y rendre. Au retour il a été bien plus raisonnable.

Capture

Pas de nouvelles des rouleurs habituels de club.   La météo capricieuse et hostile a déjoué tous leurs plans. Ils ont passé plus de temps à regarder tomber les gouttes qu’à compter les tours de pédales. 

 

Semaine du 9 au 15 mai

Jeudi 13:   Sortie uniquement pour 5 habitants de Plaisance. Il ne faut y voir aucune volonté d’exclure ceux qui ne résident pas dans la capitale, c’est un coup du hasard. Et l’occasion de rouler avec Maryse, ce qui n’est pas si fréquent. Le parcours a été classique par Cahuzac, Cannet et Maumusson avant de suivre la crête jusqu’à Saint-Mont. Ensuite Olivier nous a fait découvrir des petits chemins dont il a le secret, dans les faubourgs de Saint-Germé ou dans le bois de Riscle. Jolie sortie de 60 km à une allure modérée.

Semaine du 2 au 8 mai :

Samedi 1er : 7 au départ puis rapidement plus que 6, Jean-Pierre ayant préféré faire cavalier seul afin de parfaire sa condition avant d’affronter les « costauds ». Comme nous avions prévu pour lui du plat, on respecte le programme: Maubourguet, Artagnan et Vic, avant d’emprunter la superbe route de Pau jusqu’à Lamayou et Viellepinte, retour musclé jusqu’à Lahitte et rentrée par le viaduc entre Mazères et Ju-Belloc où nous admirons le panorama et la vue sur l’Adour.

Mercredi 5 mai: Les Rouges sont sortis.  Ils ont fait  une  balade  courte car ils devaient rentrer  afin d’assurer leur rôle sacré de grands-parents.

Capture

Mercredi 5:  On prend presque les mêmes et on recommence, seul Christian a trouvé un prétexte, il doit travailler dans les champs… Aujourd’hui, cap au nord-ouest, ça tombe bien, le vent vient justement de là. Brassens avait bien prévenu, « si tu croises le vent fripon, prudence, prends garde à ton jupon », on n’a pas trop de souci de ce côté mais c’est le guidon qu’il faut bien tenir ! A Barcelonne, nous nous réjouissons de trouver bientôt un vent plus favorable, mais que nenni,  il est de côté et toujours gênant. Heureusement la côte de Viella est abritée, mais ça monte et on nous signale qu’un autre cyclo plaisantin a dégradé intentionnellement la route à la fin du mois d’avril. Quel manque de civisme ! Le final par Maumusson, Cannet et Préchac est une partie de plaisir. On peut saluer à distance Pierrot  qui rentre ses vaches. Deux sorties de 75 et 73 km et certains parlent déjà d’une sortie à la montagne…

Samedi 8 mai : Sortie dans le brouillard puis sous le soleil pour le duo des Rouges

Capture

Capture3

Capture2

   Une bien belle sortie peu pentue présentant de beaux paysages surtout sur la crête de Laveraët à Beaumarchès. Le petit café pris à Marciac a permis au soleil de nous rejoindre. Lors de la pause ravitaillement sur la coquette petite place de Laveraët, nous avons pu admirer la chaîne des Pyrénées en fond d’écran! Nous avons même vu détaler un magnifique lièvre dans la plaine du côté de Ladevèze-Rivière.

Samedi 8: Sortie CLUB

Décidément, les sorties paisibles du week-end ont du succès puisque nous étions 9 à répondre à l’appel. Règles sanitaires respectées puisque nous avons roulé dans toutes les configurations possibles: 5 et 4, 3,2 et 4, 1, 6 et 2… un entraîneur de foot n’y aurait pas retrouvé ses petits tant nos capacités d’adaptation au jeu de l’adversaire sont grandes. Marciac et la Saubolle, route de Buzon et retour par Sauveterre, Lafitole, halte fraîcheur au cimetière de Maubourguet et rentrée par Préchac. 60 km à allure raisonnable (20 km /h), nous avons anticipé les conseils de notre coach à distance qui nous a rappelé élégamment que certains d’entre nous avaient dépassé les 65 ans. Vous avez des noms ?

Semaine du 26 au 1er mai

Mercredi 28 l’après-midi:  L’horaire est le même que samedi dernière, mais la participation bien moindre, 3 seulement, les prévisions météo n’étant pas très encourageantes. On va donc allonger un peu la sortie: partis pour Saint-Sever et le côte de Sénac, nous optons pour une petite modification, ce sera Sénac, Saint-Sever et Antin. A Estampures, nouveau changement, on va à Castex. Tandis que Serge et Dédé grimpent allègrement, le 3ème larron avance à son rythme, moins élevé faut-il le préciser. Après le passage à Miélan et la crête jusqu’à Saint-Christaud, le président qui rame de plus en plus fait preuve d’autorité et opte pour une rentrée par Marciac et la plaine plutôt que de céder aux sirènes de ses 2 comparses qui se voyaient déjà sur la route d’Armous et Cau. Le final jusqu’à Plaisance permet d’apprécier (?) le vent d’ouest qui, après 90 km, semble bien hostile pour les 5 derniers après Beaumarchès. Et en arrivant Dédé dit: on devrait faire au moins une sortie comme ça tous les mois…

Mercredi 28 le matin : Le duo des Rouges est allé boire un café à Villecomtal . Pour une fois, il est parti de Plaisance. La balade a été fort agréable. Le duo s’est séparé en bas de St Justin car il fallait être rentré à 11h45 à Plaisance pour « récupérer » Tommy à la sortie de l’école. Le papi, supposé plus rapide, est donc parti à fond les pédales pour être à l’heure. Hélas, une attaque canine aussi soudaine que sournoise lui a fait perdre un peu de temps. Cette rencontre s’est bien finie, aucun blessé (ni le chien, ni sa propriétaire ni le cycliste). Heureusement, les dames du Clae aussi aimables que souriantes avaient pris Tommy en charge. L’une d’elles qui avait vu le matin notre duo partir en vélo avait compris qu’il y avait dû avoir un problème. Honteux et confus, le papi-cyclo leur a présenté toutes ses excuses . Tommy ne lui en a pas voulu! Ils sont rentrés en voiture, le véhicule avait été garé proche de l’école. Tout est bien qui finit bien. La féminine du duo est rentrée jusqu’aux Rouges en vélo.Capture

 

Semaine du 19 au 25

Samedi 24A 14 h, le parking de la Maison des Associations est jaune et noir, et il en arrive encore: au moment du départ, pas moins de 12 grâce au renfort du cousin de Philippe. Pour respecter les consignes, on forme plusieurs groupes dont la composition va évoluer constamment au gré des conversations, des centres d’intérêt et du relief quand on aborde le faux-plat près du domicile de l’Aigle de Sombrun. Après cette petite escapade dans les « hauteurs », on retrouve la plaine mais l’écart grandit entre les groupes, si bien qu’à Estirac c’est la scission. Un groupe avec nos 3 dames et quelques hommes galants rentre sur Plaisance tandis que 4 courageux accompagnent Christophe jusqu’à Castelnau à l’exception de Jean-Pierre qui, reprenant depuis peu, se contente d’une 1/:2 côte. La fin du parcours par Goux, Cahuzac et Galiax permet de constater d’où vient le vent. Jolie sortie avec une participation record depuis nos sorties montagne de 2020.

Jeudi 22 avril : Ceux des Rouges sont sortis et ont eu le plaisir de croiser leur Président        ( pas Macron, l’autre) et sa femme qui circulaient en voiture.

Capture

Mercredi 21: Les 5 présents au rendez-vous décident de faire dans la nostalgie et entament un tour de l’ancien canton de Plaisance en traversant toutes les communes dudit canton: départ en fanfare par Capmartin sans échauffement (mais à petite vitesse, ce sera d’ailleurs le cas pendant toute la sortie), Lasserade, Couloumé, Mondébat, Beaumarchès, Saint-Aunix et Tieste avant de retrouver la plaine et des routes moins exigeantes. Préchac, Goux (le bas, ne faisons pas de zèle), Cannet par le village et retour sur Cahuzac, Izotges, Tasque, Galiax et Plaisance. J’espère que nous n’avons oublié personne, on recommencera en sens inverse en montant peut-être au château de Goux. Un joli tour en attendant des jours meilleurs et une vraie sortie avec déjeuner au restaurant (avant 2022 ?) en faisant cette fois le tour du canton de Pardiac-Rivière-Basse…

Lundi 19 : Première sortie de la semaine pour le duo des Rouges. Ils ont alterné plaines et crêtes.

Capture2

Semaine du 12 au 18

Mercredi 14: 6 à la Maison des Associations pour cette nouvelle promenade. Dédé propose un itinéraire, mais comme Jako a  un rendez-vous à Marciac, on l’accompagne dans la plaine. Par contre ensuite les choses se gâtent: montée à Tourdun puis à Mauran, Armous et Cau avant de faire une partie de toboggan vers Mondébat, Couloumé, Loussous où nous prenons des nouvelles d’Alain, Lartigue et Fusterouau. La route est vallonnée et l’allure soutenue, Serge donnant le la, et on continue depuis le bas de Termes jusqu’à Plaisance. Près de 68 km et un dénivelé de 650 m, c’est pas mal pour des retraités.

Jeudi 15 : Parcours du duo des Rouges.

Un seul fait remarquable :  Nos pédaleurs ont réussi à se faire doubler par deux perdreaux qui eux couraient dans la côte de Coutens. Les volatiles ont fini par s’envoler et nos cyclos , un peu honteux , quoique, ont continué leur chemin paisiblement.

15 avril

Samedi 17: L’annonce d’une promenade tranquille a attiré 9 membres du club et on retrouve avec plaisir Christel, Alain et Philippe. La Fédération ayant communiqué hier les dernières directives, nous pouvons rouler dans un cercle de 30 km autour du siège du club. Formidable, profitons-en ! Par contre le groupe restant limité à 6, nous évoluons dans toutes les configurations possibles, 5 et 4, 3 et 6, 1, 4 et 4… Croisant la route de 3 gendarmes, je pense même que nous avons suscité leur admiration puisque nous étions à ce moment en  3, 3, 3 avec 100 bons mètres entre les groupes. Par contre, pour le trajet nous n’avons pas vraiment innové: Rabastens par Maubourguet et Ségalas avant de rentrer par Villecomtal et la vallée. Allure modérée et peu de côtes, mais Christel n’a pas aimé le vent au retour, non plus que les bosses entre Ladevèze et Plaisance. Un regret tout de même, il ne faisait pas vraiment chaud, mais ça devrait s’arranger dans les semaines à venir.

 

Semaine du 5 au 11

Jeudi 5:

Les matinées étant un peu fraîches, 6 courageux (mais pas trop) ont choisi de rouler l’après-midi sur le mode reprise. Une incursion vers le sud  permet de prendre au passage Coco de Ju-Belloc, de pousser jusqu’à Caussade avant de repiquer vers le nord. Le souci de respecter les distances fait que certains escaladent une 1/2 côte de Castelnau alors que d’autres restent sur le plat, les retrouvailles ont lieu sous le porche et tout le monde chemine jusqu’à Izotges. Toujours pour respecter les gestes barrières, le retour sur la route de Marciac se fait en 2 groupes à vitesse variable. Au total un peu moins de 50 km, très peu de dénivelé et la satisfaction semble générale.

Samedi 7:

Encore un changement d’horaire, cette fois pour cause de match l’après-midi à la télé et de réunion pour le Président de l’USP Rugby. 5 cyclos seulement ont réussi à se tirer du lit pour être présents à 8 h 30. La présence de Dédé de Louslitges nous conduit sur les routes vallonnées de l’Est: montée à Cayron, route de crête jusqu’à Capmartin, montée à Montdébat. Là Dédé nous fait découvrir le chemin de Peyrus, passer près de la fontaine de Perras, longer les terres du grand Jacques avant de remonter vers Loussous-Débat, Lasserade et Plaisance. Notre route croise celle de Maryse et Gérard: arrêt pour prendre des nouvelles et faire un brin de causette. Dédé et Jean-Mi qui n’ont pas leur compte décident de prolonger la sortie, mais leurs plans sont déjoués par une nouvelle rencontre: Jean-Pierre essaie tant bien que mal de maintenir la cohésion de sa petite troupe. On lui donne donc un coup de mains, 3 adultes pour 3 enfants c’est plus facile à gérer et ça permet de discuter…

Les randonneurs des Rouges ont tourné en rond en respectant le fameux rayon de 10 km: le lundi 5, le jeudi 8 et le samedi 10. Si vous voulez les suivre, voilà leurs parcours. Ils sont solitaires mais partageurs. Ils attendent vos itinéraires ainsi ils tourneront peut-être moins en rond, petit patapon!

 

Capture 5 avril

Capture 8 avril

Capture 10 avril

 

Dimanche 4 avril:

Deuxième sortie de remise en forme, mais la température un peu fraîche n’a convaincu que 6 courageux sur 5 vélos, on peut donc rouler tous ensemble. Comme la semaine précédente, le programme est raisonnable: les Avérons, la route d’Esparbès histoire de vérifier que le Moulin d’Espalanque est bien par là. Il y est, mais la route ne s’est pas améliorée depuis notre Rando des Vendanges 2019. Après une brève incursion sur la route de Marciac pour comparer la qualité des revêtements, on revient vers Juillac  et Ladevèze-Ville pour ne pas dépasser la limite des 10 km. Montée à Saint-Aunix et à ce fichu lac dont je ne me rappelle jamais le nom et descente à Ju-Belloc où Sylvie nous fausse compagnie pour rentrer à la maison. Après un détour pour prendre des nouvelles de Karin, la boucle se termine par la Maison des Chameaux (la mal nommée, il n’y a plus un chameau, ni un chat d’ailleurs), Les Rouges, Tasque et la cave où personne ne nous a attendu pour nous offrir un coup de Charmes… Bon bah on rentre à la maison aussi, il y a à boire au frais. 55 km, tout en restant dans le cercle des 10 km, il y a de quoi se faire plaisir. Mercredi on va marier le cercle des Plaisantins avec celui de l’homme de Louslitges, le profil risque d’être plus accidenté.

MARS

Mercredi 31 mars:

4 candidats pour un classique: Auriébat, Rabastens, Villecomtal et son aire de pique-nique avant de rentrer par la côte de Saint-Justin dont Muriel et Michel ne connaissaient pas la face sud. Le retour de Marciac à Plaisance sur la grande route avec vent dans le dos a été un vrai plaisir. La condition s’affine, on va pouvoir envisager des expéditions plus lointaines, sauf que…

Samedi 27 mars :    Reprise réussie

Reprise réussie puisque ce sont 10 cyclos qui sont au rendez-vous à la Maison des Associations: 5 qui n’ont guère cessé de rouler pendant l’hiver malgré les rigueurs du climat gersois (ah bon !), mais aussi 5 revenants, Christel, Sylvie, les 2 Jean-Pierre et Philippe, sans compter les 2 qui auraient aimé venir mais ont été empêchés. La moitié du club sur la route, c’est bien.

Comme promis, le parcours a été bien adapté aux conditions physiques du moment: Tasque avec le tour de la ville (!), Izotges et la visite de son lavoir, mais là Jako nous a réservé un de ces détours dont il a le secret: escapade sur des chemins peu confortables pour admirer le lac, puis une piste à travers champs avec franchissement de poteaux télégraphiques pour découvrir l’usine électrique. Certains ont retrouvé des lieux fréquentés dans leur enfance, d’autres ont découvert le Gers profond et le confluent de l’Adour et de l’Arros. De retour sur la route de Cahuzac, tout le monde a surveillé Jako pour éviter une nouvelle sortie de route… Galiax, Préchac et son lac, la Maison des chameaux, Mazères. Tout le monde est d’accord pour allonger un peu le parcours initial en continuant vers Hères où le mari de Karin nous donne de ses nouvelles, tour de la ville (?) et retour sur Ju-Belloc avant la seule côte du jour vers le barrage de retenue et Saint-Aunix. Après un final par le quartier de Rapine et une halte pour prendre des nouvelles de Gérard, tout notre petit monde finit à la cave pour déguster un petit verre de Charmes. Est-ce pour cette dernière étape ou pour l’allure très raisonnable et le parcours facile, en tout cas, chacun semblait décidé à renouveler l’expérience pendant le week-end de Pâques.

Vendredi 26 mars :  Vers la fontaine de Perras, les curieux des Rouges sont allés promener.

Capture 26 mars

Mardi 23 mars   Sortie faite et offerte par les baladeurs des Rouges

 

Capture 23 mars

Dimanche 21 mars:  Le Jean-Mi charcutier qui n’a même pas cassé ses genoux, les traditions se perdent, communique:

    Voulant simplifier l’organisation de la sortie, nos amis du tandem ont déclaré forfait, donc aucune difficulté à composer des groupes puisque nous ne sommes que 5 sur la ligne de départ. Dédé boycottant toujours la route de Tasque, nous filons vers Galiax, Izotges, Termes, Saint-Griède, Magnan. et Le Houga. Là, déception, alors que nous nous restaurons, Christian a la mauvaise idée de consulter l’altitude du lieu: 138 m contre 135 à Plaisance, alors que certains  ont eu l’impression de monter souvent… Il faut croire qu’on a descendu à peu près aussi souvent ! Retour par Lelin-Lapujolle, Saint-Germé, Tarsac, Riscle-Cahuzac sur la départementale sans voiture et avec vent dans le dos, un vrai plaisir ! Un passage dans le quartier des Rouges nous permet de constater que les retraités qui ont roulé la semaine précédente sont toujours en phase de récupération. On rentre donc à Plaisance, quittant Christophe qui préfère Castelnau. Encore une belle sortie sous le soleil en attendant samedi qui devrait être consacré à une reprise pour tous ceux qui ont eu des problèmes de santé ou qui n’ont pas roulé cet hiver: une trentaine de km à allure réduite et sans difficulté.

Samedi  20 marsNotre randonneur « fou » a réalisé son Dodé mensuel de 200 km . Il vous prépare un compte-rendu qui vous réservera une surprise.

Mardi 16 mars   Une sortie devinette dédiée à Jean-Michel le charcutier-ancien cascadeur. Je pense qu’il va relever le défi et m’envoyer le tracé exact de ce circuit. Les licenciés locaux ont le droit de participer et les autres aussi. Nous sommes partis des Rouges et avons traversé Tasque dès le début. N’oubliez pas de placer la flèche de votre souris sur les photos pour pouvoir lire les légendes, cela vous aidera.

 

 

Samedi  13 mars : Ceux des Rouges sont sortis en matinée pour juste un petit tour ( 40 km). Ils ont eu confirmation de « Vent frais, vent du matin » et « Vent fort de face ou latéral rend l’effort tenace ».

 

Jeudi 11 mars

Le rouleur des Rouges est allé pédaler jusqu’à Cazaubon . Il a bien roulé en partie dans l’Armagnac . Il est passé avec un peu d’émotion  près de Garras lieu-dit où habitait son meilleur ami Laurent qui actuellement réside à Albi. Il a revu, bien sûr, dans le respect des règles sanitaires,  avec grand plaisir deux de ses camarades de classe de Terminale à St Christau après Cazaubon . Son retour a été un plus difficile en raison d’une petite erreur d’aiguillage à Ayzieu et d’un coquin vent de face.

 

 

Mercredi 10 mars : Quelques courageux licenciés sont sortis

    Petite affluence en ce matin frisquet, 4 courageux seulement mais déterminés à se réchauffer. Cap vers le sud-ouest par les côtes de Castelnau, Crouseilles et Lembeye, plus personne n’a froid, on a l’impression de renouer avec un petit col et on s’arrête sur la place pour manger un morceau au soleil. Après quelques échanges sur les côtes qui montent, on opte pour un retour moins accidenté par Vidouze et la plaine. L’allure est bonne, à 24 h d’intervalle on sillonne comme nos compères des Rouges les routes des Pyrénées Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et du Gers. Par contre, aucun des 4 ne sera présent dimanche, d’ailleurs il va pleuvoir…

 

Mardi 9 Mars : Sortie bigourdane et béarnaise.

     Que faire après un RDV médical en fin de matinée à Tarbes? Ce mardi, nous avons trouvé la réponse. Ce sera une sortie balade pour nous les cyclos des Rouges. Autant joindre à l’agréable. Après un en-cas pris sur un parking du Méridien où nous avons fait quelques courses ( bricolage en vue), nous partons vers Bordères. Dès le départ, une erreur de parcours nous empêche de passer par Oursbelille. En effet, j’ai mal suivi les indications de mon GPS. Avec la cagoule sur le nez, j’avais de la buée sur les lunettes donc mon erreur me semble pardonnable. Ma compagne de route m’a avoué s’être doutée de ma méprise mais ayant perçu que cela raccourcirait notre parcours, elle n’avait rien dit. Finalement, nous retombons sur nos “roues” et atteignons le Bois du Commandeur plus vite que prévu. Là, nous attaquons les côtes vers Pintac et Oroix. Nous montons tranquillement , nous roulons en pleine forêt, c’est superbe même si les asphodèles es ne sont pas encore fleuries, seules quelques-unes laissent apparaître la naissance de leur hampe florale .

20210309_133215   A Oroix, nous prenons la direction de Ger et son célèbre plateau. Les premiers labours apparaissent, la terre est bien noire dans ce coin là.

20210309_144403   Nous descendons vers Pontacq. Dans ce beau village, nos points-café habituels sont tous  les deux fermés , toujours cette satanée COVID. Qu’à cela ne tienne, nous nous ravitaillons quand même , nos sacoches contiennent le nécessaire. Peu après, nous grimpons la côte vers Ossun. A la sortie de ce village en voyant le stade de rugby, j’ai une pensée pour Max trop tôt disparu et qui a été l’entraîneur qui a osé me faire débuter en équipe une de l’USP. Nous passons Azereix, Ibos, le Bois du Commandeur de nouveau et rentrons. Nous n’avons pas oublié que nous devons être de retour avant 18h aux Rouges, couvre-feu oblige.

   Bilan , une sortie délocalisée de 52 km fort agréable par un temps un peu frisquet mais avons pris tout de même  du plaisir à pédaler de concert.

Dimanche 7 mars: Sortie-Club du dimanche , il était temps de remettre de l’ordre

A nouveau 6 partants, on reste dans le cadre du protocole fixé par la FFCT, et pourtant dès les premiers hectomètres, retrouvant ses habitudes, Christophe applique à la lettre les consignes des gestes barrière: il met quelques dizaines de mètres supplémentaires entre lui et le reste du groupe. Deux précautions valent mieux qu’une… Direction le nord pour ce jour: Termes, Urgosse et Nogaro, une petite pointe en direction de Laujuzan avant de revenir par Magnan, Saint-Griède, Riscle et les Barthères. On a vu des chevreuils, des aigrettes en pagaille mais pas le moindre raton-laveur.

Dans le quartier des Rouges, pas un cri d’enfant, pas de flonflons, à se demander si les grands-mères ont été fêtées comme il se devait. Tant pis, tout le monde a faim, donc on rentre directement à Plaisance, on mènera l’enquête plus tard.

Vendredi 5 mars : Balade Gerso-Bigourdane

   Cet après-midi, nous avons décidé d’aller pédaler en direction de Rabastens , la féminine de notre duo n’y est pas allée depuis longtemps. Je n’ai pas tracé le parcours car mon GPS souhaite depuis un moment d’être en mode “libre”. Le soleil est là mais joue un peu à cache-cache avec les nuages. Dès notre mise en route, nous constatons que le vent du Nord va bien nous aidés donc ce sera “vent du Nord soulage l’effort”. A Labatut, petit arrêt , nous prenons le temps de faire quelques photos.

   Petite parenthèse purement plaisantine : Je constate que nos amis des Télécoms ont une place réservé. J’avoue être un peu jaloux car durant toute ma longue carrière d’instituteur je n’ai jamais connu ce privilège ni à Jû-Belloc, ni à Riscle, ni à Plaisance. Pourtant à Plaisance, j’étais vraiment un “local” né dans le quartier “Rapine” et de plus Directeur de l’école élémentaire. En toute modestie, je souhaite que cet oubli soit rattrapé rapidement. Il me paraîtrait normal qu’une place de parking me soit bientôt réservée sur la place de la Mairie près de chez Tonton Fort. Pourquoi sur cette place car sur l’autre , j’ai peur de me perdre parmi les cloches.

   Bon, revenons à nos vélos, A Auriebat, nous serions bien montés vers l’église mais nous arrivons devant un panneau “Sens Interdit”, je me contente de prendre un cliché d’en-bas. Nous filons vers Rabastens et là nous faisons une pause ravitaillement à l’endroit habituel. La place est en travaux, j’espère que pour notre ami Pierre, Président du club cyclo local, tout sera en ordre pour la Cantonale ( si elle peut avoir lieu). Après cette pause, nous repartons et comprenons vite que le retour sera moins facile, cette fois “Vent du Nord, vent retors”. Nous suivons le chemin normal : Ségalas, Liac, Gensac, Lafitole, Maubourguet, Labatut, Jû-Belloc les Rouges.

   Bilan, une sortie fort agréable à une allure permettant l’observation et la rêverie, 66 km parcourus avec un faible dénivelé. Seul le vent coquin a un peu gêné surtout le meneur du duo pour le retour.

 Jeudi 4 mars

C’est la pagaille, tout s’en va dans tous les sens ! Les sorties du samedi après-midi ont lieu le dimanche matin, et celles du mercredi après-midi le jeudi matin ! Le plus étonnant c’est que quelques uns arrivent à s’y retrouver et qu’il y a un peu de monde à chaque fois. Encore 6 participants jeudi pour une ascension de la côte de Saint-Justin, une première pour Karin, Muriel et Michel, avant de pousser jusqu’à Villecomtal et d’y faire la pause casse-croûte traditionnelle. Le retour s’est fait par Rabastens, un petit bout en direction de Vic et la remontée plein nord jusqu’à Plaisance. Arrivée à destination un peu après midi, juste à temps pour que les uns partent monter une cuisine (quelle idée) et qu’un autre passe sur le marché acheter une jambonnette de dinde rôtie, de quoi compenser les calories brûlées pendant la matinée.

 

Mardi 2Les baladeurs des Rouges ont repris leurs sorties « exploration des lacs »

  Cette fois, c’est au lac de Duhort-Bachen dans les Landes que nous sommes allés. Le matin, pas très de bonne heure, nous sommes partis de la place des sports de Riscle. Ce départ délocalisé et tardif n’a d’autre raison que celle d’économiser l’utilisation de nos éclairages et non pas , celle de diminuer le kilométrage, comme je sais très bien, vont de suite imaginer certains d’entre vous. Les sacoches de nos randonneuses sont bien garnies avec nos pique-niques. Le parcours que j’ai préparé nous évitera de reprendre après le repas d’attaquer immédiatement par la côte de Duhort, la paresse n’a rien à voir dans cette décision mais elle a été prise uniquement par prudence médicale.( remarque valable pour les certains cités précédemment. L’aller s’est déroulé sans aucun problème. Seule la seule difficulté  a été la montée de la côte de Duhort. Dans cette coquette bastide, les canards sauvages nous ont accueillis avec ferveur et nous avons fait une pause photo puis casse-croûte sur un banc de la petite place toute proche.

    Après notre ravitaillement, nous sommes donc repartis sur la route d’ Eugénie mais nous avons vite tourné à droite vers Renung puis direction Cazères sur Adour. Nous y sommes arrivés en longeant la gravière. Les lacs étaient peuplés de canards de toutes espèces , nous avons même aperçu trois cygnes majestueux. Le parrain que je suis a eu une pensée affectueuse pour sa filleule Hélène et son filleul Anthony qui tous deux travaillent dans ce lieu. Pour entrer dans le village , nous sommes passés sur le fameux pont. Je dis « fameux » car il prouve qu’il n’y a pas qu’à Paris que Gustave est connu. Observé bien une photo de cet ouvrage et vous comprendrez pourquoi. Nous avons pris en direction d’Aire une petite route qui passe sur l’autoroute. Arrivés au premier rond-point , nous n’avons pas pu ou su résister à la tentation, là, face à nous, la devanture d’une boulangerie-pâtisserie !L’envie d’un café qui était très forte a justifié un nouvel arrêt. Nous avons donc dégusté ce délicieux breuvage. Notre profond respect de la vérité nous impose à vous préciser que cette dégustation a été accompagnée de celle d’un délicieux flan pâtissier. Il faut dire que nous avions encore une trentaine de kilomètres à faire et qu’il nous fallait emmaganiser un peu d’énergie supplémentaire afin d’éviter tout risque d’hypoglycémie. Regonflés physiquement et moralement, nous avons pris le chemin du retour : Pont de Barcelonne, Gée-Rivière, Saint-Germé , Tarsac puis Riscle. Là, j’ai eu la bonne surprise de pouvoir saluer, de loin Covid oblige, mon ami Didier le moniteur de sports du secteur qui était au travail avec les élèves d’une classe. Nous avons rechargés les vélos dans notre voiture et sommes rentrés au quartier de bonne heure. Cela nous a permis de finir l’après-midi en jardinant pour l’une et en faisant la première tonte de la pelouse pour l’autre.

Bilan de notre balade « cyclotouristique » : Que du plaisir !

 

FEVRIER 

Dimanche 28 février :    Sortie club

6 présents au rendez-vous dominical. Pas besoin de se creuser les méninges pour déterminer qui va rouler avec qui et comment constituer les groupes. Un souci en moins. Direction château Perron, et déjà pour respecter les distances réglementaires, les troupes se dispersent, voila des gens responsables… Ensuite on emprunte des routes pas fréquentées depuis un moment: la montée par le Parc aux rapaces et le château d’Aydie, une ligne de crête plus classique et la descente de Viella par la petite route à travers bois vers Labarthète. Le final renoue avec nos habitudes, Saint-Mont, Tarsac, le bois de Riscle et les Rouges où le maître des lieux nous a réservé un petit vent contraire qui n’a découragé personne. A noter que nos amis de Nogaro préparent la saison activement: nous avons croisé un groupe de près de 15 cyclos qui roulaient comme des gaillards (mais avec vent dans le dos, aucun mérite).

Samedi 27 février:    Sortie de la « bande » des Rouges

Nous avons pris les randonneuses et sommes partis balader. J’ai choisi de faire l’impasse sur le match Italie-Irlande et d’aller plutôt pédaler avec mon accompagnatrice habituelle sous le soleil. J’ai préparé un tracé de parcours à caractère touristique et rural. Nous l’avons suivi à peu près. A Lasserade, nous devions aller vers Couloumé puis la Fontaine de Perras et descendre vers chez la grand Jacques mais , en fait, nous avons continué sur la crête et tourner , en haut de la côte du Clémént en direction de Loussous-Debat. Cette version moins abrupte nous a paru plus raisonnable. Nous avons ensuite traversé le coquet village de Loussous si cher a notre ami Alain le chasseur puis sommes descendu vers chez Jacques et là nous avons retrouvé le parcours prévu. Nous sommes revenus aux Rouges un peu avant le coup d’envoi de Galles-Angleterre. Au bilan, nous avons pris plaisir à pédaler en duo lors d’une après-midi fort agréable avec une temps splendide.

Capture

Jeudi 25 février: Notre Président actif vous fait ce CR.

Aujourd’hui, pas de vent, mais toujours pas de soleil. Tant pis on roule tout de même. 5 participants pour un circuit classique: Hères, la petite route parallèle à  celle de Tarbes jusqu’à Vidouze et la côte de Monségur avant de plonger sur Caixon et un retour par Nouillan et Lafitole. 5 seulement, mais la conversation n’est jamais tombée, les spécialistes du bricolage échangeant leurs trucs et leur savoir-faire devant un Président nul dans ce domaine et qui a l’impression d’un colloque en chinois ou en hébreu. Chacun son truc, moi c’est la sieste et je pourrais en parler pendant des heures… quand je suis éveillé. On a eu le plaisir de etrouver Coco de Ju-Belloc. Chaque sortie permet de revoir des gens perdus de vue. A quand un peloton rassemblant tous les membres de l’USP ?

Mardi 23 février : Sortie délocalisée ( CR de Claude F)

En mission « ménage » à Pau, nous, les pédaleurs des Rouges, avons profité pour joindre l’utile à l’agréable et sommes allés randonner dans le région paloise. Nous avons effectué une boucle autour de Saint Laurent de Bretagne ( oui, c’est bien dans le 64) malgré la connotation bretonne de ce nom. Nous avons roulé sur des petits chemins pas tous plats. Nous avons pu admirer les Pyrénées dans toute sa splendeur et vu de jolis coins. La partie proche de Soumoulou nous a paru moins agréable en raison de la circulation mais grâce à monsieur GPS et un parcours bien étudié nous avons réussi à éviter la route principale. Nous avons effectué une petite cinquantaine de km à une allure raisonnable de cyclotouristes. Il fallait que nous rentrions à Pau avant les fameuses 18h du couvre-feu et nous avions besoin de garder des forces pour la journée suivante de « ménage-bricolage ».

 

Capture

 

Dimanche 21 février:    Notre président communique

En dépit d’un temps tristounet et d’un vent soutenu, 7 courageux ont répondu à l’appel. Le vent fort soufflant du sud-est et l’expérience du dimanche précédent ayant révélé les difficultés de certains à finir avec des éléments défavorables, nous décidons à l’unanimité de partir vers Bassoues et la crête, et de rentrer avec des conditions plus porteuses. Michel qui avait avoué la semaine dernière préférer encore une bonne côte au vent contraire est content: il a les deux pour le même prix, chaque sommet étant agrémenté de rafales sournoises et hostiles. Au niveau de Palanne, sous l’oeil amusé de taureaux goguenards, nous avons fait 28 km en 1 h 30 sans traîner en route ! Il est temps de faire demi-tour. Une superbe descente sur une toute petite route et on regagne la plaine. Curieusement, tout le monde a retrouvé le moral et le sourire: un revêtement superbe, un léger souffle dans le dos, les km défilent et un énorme tracteur vient nous donner un coup de main à quelques km de Marciac: plusieurs minutes à 42 de moyenne tout en se permettant des moments de roue libre… c’est facile le vélo. Ensuite l’allure se réduit par Juillac et Ladevèze et tout le monde arrive à destination, frais et dispos, avec un retour en moins d’une heure pour le même kilométrage. Qui a quelque chose à reprocher au vent ? Pas Christophe qui a fait son retour parmi nous et qui donne le bonjour à tous les membres du club.

 

Le compte-rendu du 200 km du mardi 16 est disponible à l’onglet « Sorties et vie du club » en cliquant ensuite sur 2021.

Vendredi 19 février    Les randonneurs des Rouges accompagnés de leur fils Joël ont roulé tranquillement sous le soleil.

Capture

 

Mardi 16 février:    Le randonneur a repris ses folies; il a donc fait son « Dodé » de 200 km. Il vous en fera un rapide CR dès qu’il sera  reposé et disposé à écrire. 
Dimanche 14 février:   10 Affluence remarquable! (CR asuurés par JMC et CF)

   Sortie décalée au dimanche matin en raison d’un programme télé chargé à cause du Tournoi des 6 nations. Malgré un temps un peu frisquet, seul Christophe n’est pas venu, sans doute découragé par le brouillard qui coiffe Castelnau. 8 présents qui se saluent en respectant les gestes barrière, qui doivent parler un peu fort pour respecter les 2 mètres imposés et qui ont roulé en 2 ou 3 groupes à géométrie variable en fonction des conversations sur les matches de la veille, des nouvelles de la santé de Gérard, des souvenirs des confinements, et du vent pour finir.

    Jolie balade de près de 70 km pour les plus courageux par le bois de Riscle, Saint-Germé, Gée Rivière, Arblade le Bas et retour classique avec un seul détour pour éviter une battue. A partir d’Arblade, un vent mauvais nous contrarie, dispersant les troupes jusqu’à Préchac où Muriel, Michel et Olivier optent pour un retour direct vers Plaisance et les agapes de la Saint-Valentin tandis que les 2 frères des côteaux et le Président accompagnent Karin jusqu’à Ju-Belloc, tractés par Serge qui fait office de mobylette… Et il continue jusqu’à Plaisance, faisant par la même occasion respecter encore davantage la consigne « pas plus de 6 » puisqu’ on fait du 2 + 1 + 1 avant de reformer le groupe pour rentrer en ville. Superbe sortie de l’avis de notre Anglaise préférée, et rendez-vous est donné pour le week-end prochain qui s’annonce ensoleillé et chaud.

   Si on ajoute à ces 8 , les 2 des Rouges qui eux aussi sont sortis en décalé. Monsieur est parti tôt vers Nogaro, Panjas , Laujuzan, Magnan, Riscle. Puis à Riscle, il est allé au Carrefour prendre le pain du quartier sud des Rouges. Il a peu de choses à vous dire car un léger brouillard l’a empêché de profiter du paysage une bonne partie du parcours. Si, le centre-bourg de Panjas est en travaux, il vaut mieux l’éviter et c’est ce qu’il a fait. Il a l’avantage de connaître le coin depuis son adolescence car son meilleur ami Laurent habitait par là.  Au Carrefour,  son binôme, venant à sa rencontre, la rejoint . Ensuite, les baguettes solidement encrées dans les sacoches , ils sont repartis vers le bas de Sarragachies, le petit chemin de Lacaussade puis le bas de Termes, Izotges et enfin leur maison adorée. Ils devaient rentrer assez tôt pour partager le repas dominical avec leur tribu de Jû-Belloc et leur petite Paule .

 

Jeudi 11 février

Voilà enfin une bonne matinée d’annoncée donc le binôme des Rouges va de nouveau mettre les pédales au grand air. Cette fois-ci, il a décidé de mettre le cap vers Villecomtal et de créer le parcours selon son imagination et son « ressenti » ( ce mot est à la mode actuellement!). Nous prenons la direction de Préchac mais nous sommes à peine à la sortie de notre quartier que les surprises commencent. Nous apercevons une voiture arrêtée en face de nous dont le chauffeur observe les alentours. Nous jetons un coup d’œil dans les champs et là nous apercevons 4 splendides chevreuils qui prennent leur petit déjeuner à base de reste de maïs sans doute. Mais ce n’est pas tout , nous voyons un magnifique sanglier, un beau solitaire, qui déboule vers la scierie. Arrivé au chemin d’Arnau, il s’arrête brusquement. Que fait-il ? Je pense , qu’en vieux sage, il regardait à droite, à gauche et encore à droite avant de traverser. Il se décide , franchir la route puis le fossé et reprend sa course effrénée vers les bois proches de l’Adour. Vraiment, ce quartier des Rouges est magique !

Ce n’est pas tout , maintenant, il faut rouler sinon notre moyenne horaire va être encore plus basse que d’habitude. Nous repartons vers Préchac puis Plaisance. Pour le descriptif de notre parcours, je vous invite à consulter la carte ci-dessous.Capture 11 février

Il faut signaler que j’ ai été victime d’un incident technique en cours de circuit. A Marambat, je s’est rendu compte que son pneu arrière était dégonflé. La lassitude, l’usure, la descente humide et gravillonneuse ? Peu décidé à jouer au mécano, je décide de regonfler à bloc mais seulement après m’être copieusement ravitaillé afin d’avoir des forces pour effectuer cette pénible tâche. J’ai dû par la suit reprendre cette opération deux autres fois mais quand j’ai la flemme, je l’ai. Je tiens à remercier ma coéquipière de sa compréhension et de sa patience.

Bilan : 73 km pour 364 m de dénivelé et une chambre à air à changer. Nous avons passé une excellente matinée sous le soleil de février , rencontré très peu de circulation mais croisé quelques cyclotouristes fort polis.

Claude qui attend impatiemment les CR des irréductibles pédaleurs du club

Mardi 9 février.

Capture 9 Février

Il fait gris mais nous , les deux des Rouges, allons pédaler ce matin avant l’arrivée de la pluie. Je pars en premier pour un autre test de l’effort. Aujourd’hui, ce sera le célèbre Courderot. Test passé avec succès, je dois dire qu’il est moins pentu que la côte de l’église de Goux. Je reviens à la maison , je prends mon café. Puis, nous partons pour une randonnée normale même si elle se déroulera , en grande partie, dans le 65. Nous pédalons tranquillement toute la matinée, rien de spécial à signaler. Nous empruntons des petites routes tranquilles et très calmes dans la première partie, le retour de Maubourguet se fait par la route classique.

Bilan : une escapade aussi agréable que paisible : 61 km pour un dénivelé d’environ 270m.

Dimanche 7  :    La   courageuse et les 4 décidés

Communiqué de Jean Michel notre Président toujours aussi actif : « Je n’avais pas l’intention de rouler ce matin, mais Christian a tiré Dédé du lit à 8 h 30 et a sollicité Olivier qui m’ont tous les deux convaincu. Nous nous sommes donc retrouvés à 4 pour une sortie tranquille vers la maison des chameaux, Maubourguet par les petites routes, Larreule, le pied d’Auriébat mais en évitant prudemment la côte malgré une suggestion de Dédé (non, une question a-t-il précisé ensuite) et nous avons eu le plaisir de croiser Karin sur le chemin du retour. Au total, 53 km à une allure très raisonnable des 4 compères qui avaient un sentiment commun de profonde satisfaction après le mauvais match des Anglais samedi, mais on n’a rien dit à Karin. »

Vendredi 5 :    Une sortie qui se finit bien.

Compte-rendu du randonneur fou des Rouges: « Ce matin, la météo s’annonce seulement grise donc je décide d’aller rouler. Avant 8h , je pars pour mon test de l’effort : Les Rouges, Cahuzac, Direction Goux, montée de la côte de l’église ( dénivelé maxi : 13% ) , descente de la côte de la mairie, Cahuzac et retour aux Rouges. Là , je prends un bon café et je repars mais cette fois accompagné de mon binôme préférée. Nous voilà partis : nous prenons la direction de Galiax puis Tasque par les Tucos et le bas de Termes. Il fallait ça pour s’échauffer avant la montée vers Termes. Ensuite, nous filons sur la crête vers Sarragachies puis St Griède. Là , nous obliquons vers Lelin. Le paysage est splendide sur ces chemins bucoloiques car le Soleil pointe. Je guide avec attention car il est fréquent que je m’égare dans cette contrée un peu perdue. Tout à coup, dans une descente sinueuse que j’abordais avec précaution, juste à la sortie d’une courbe, je me retrouve face à un camion qui occupe toute la largeur de la chaussée. J’exécute alors un freinage,dérapage,contre-braquage aussi brusque que parfaitement maîtrisé. Le chauffeur de l’énorme véhicule qui a eu la bonne idée de s’arrêter net ouvre la vitre de son engin et m’annonce avec un sourire : « Cela a été juste ». Tout est bien qui finit bien surtout que ma coéquipière me suivait d’assez loin pour ne pas trop être impliquée dans l’affaire. Nous reprenons nos esprits et reprenons la route vers Lelin. Nous passons devant l’ancienne école puis partons vers St Germé. La faim nous « oblige » à un arrêt ravitaillement devant celle de St Germé. Tout est ok, les élèves sont en classe et l’abri-bus a toujours son toit et surtout son banc. C’est donc assis que nous dégustons notre en-cas et décidons de la suite du trajet. Il est encore assez tôt pour envisager un parcours qui atteigne les 60 km à l’arrivée ( un peu plus pour moi vu mon test de l’effort). Nous repartons vers St Mont et sa célèbre côte puis Riscle , le bois et la côte de Léon. Ensuite , nous zigzaguons dans le coin d’un village à l’autre et rentrons chez nous. 60,631 km au compteur de mon épouse, ça c’est de la précision, le mien indique moins car je l’avais en miles ».

Mardi 2 février : Les “papimamie”des Rouges de retour de leur stage «  nounou » dans le Grand Nord ( en Essonne), ont décidé de mettre fin à pratiquement un mois sans vélo et d’aller s’aérer. Dès les premiers kilomètres , une sortie des eaux juste avant la gravière de Cahuzac les a surpris. N’écoutant que leur courage, mais ayant auparavant estimé la profondeur de cette flaque , ils ont franchi cet obstacle. Merci au conducteur de la voiture qui a sagement attendu derrière eux et leur a ainsi évité un bon bain de pieds voire d’autres parties de leur anatomie. Donc, le vieux Sage des Rouges a décidé qu’il fallait prendre de la hauteur puis rester sur les crêtes. Après le franchissement du pont de Cahuzac où l’Adour taquinait le haut des arches, nos cyclos ont pris la direction de Cannet. Ils ont grimpé la côte tout en souplesse puis ont emprunté le chemin-toboggan vers Castelnau puis Saublecause. Ils signalent aux connaisseurs qu’ils n’ont pas hésité à prendre la célèbre côte de Pichard ( certes dans le sens descendant) mais il fallait oser. Ensuite , ils se sont dirigés vers Caussade, ont fait demi-tour par prudence pour cause de route inondée et ont filé vers Labatut où ils ont pris le temps de grignoter . Un peu de plaine , la montée de Tieste vers St Aunix et ils arrivent à Plaisance. Ce bourg est bien calme, nos pédaleurs prennent la direction de la cave afin de vérifier l’état de l’Arros . Elle est haute mais ça a été pire. Au Rt point Plaimont, nos cyclotouristes s’envolent vers le bas de Termes, un bon vent dans le dos , un profil plat et un revêtement idéal peuvent peut-être expliquer de regain d’énergie. En bas de Termes, ils tournent vers Tasque les Rouges. Leur allure devient nettement moins vive, le vent est maintenant de face. Peu après 12h, ils sont de retour chez eux. Bilan : sortie d’environ 55 km, parcours peu éprouvant , météo idéale, panorama magnifiques sur les Pyrénées, pédaleurs joyeux.

Capture 2 fev

JANVIER

Du 1er au 17 : Pas de compte-rendu de nos sorties car pas de sortie! Tantôt le temps est couvert, tantôt la température est un peu fraîche et surtout ne pensez pas qu’il s’agit d’excuses mais il s’agit de la réalité pure.

Une exception le mercredi 6, jour choisi par Dédé et son compère Jean-Michel pour aller vérifier si la côte de Sénac était toujours bien là et rentrer par Villecomtal. L’occasion pour eux de rencontrer un cyclo anonyme un peu bizarre qu’ils ont dépassé, qui les a doublés au sprint avant qu’ils le reprennent un km plus loin, qui est repassé au sprint avant qu’on le rejoigne à nouveau, et qui les a envoyés promener quand notre Président toujours aussi serviable que généreux lui ait proposé de rouler ensemble… Tant pis, bonne année à lui tout de même.

Une autre exception: Le vendredi 15, les « papimamie » des Rouges ,après être sortis deux fois lors du « trisports » ( épreuve du mercredi  inventé par le célèbre Tom: rugby 10-15minutes,football, eh oui vous avez bien lu,  10-15 minutes ,  et vélo environ 1, 5 km ) ont effectué leur première balade 2021. Un parcours Rivière Basse assez plat était au menu mais la météo a contrarié leur plan. Papi Coco a commis l’erreur fatale de ne pas scruter le « cul » de Tarsac ( que Gégé de Riscle le pardonne!) avant de choisir l’orientation de cette sortie. Ils sont donc partis vers le sud mais chez Landes ont dû ajouter le k-way à leur tenue d’hiver. Découragés, ils ont alors sagement opté pour une retour rapide à la maison et une partie de home-trainer. Surprise, avant de tourner vers l’Impasse de l’Adour, ils ont ont aperçu des cieux plus cléments vers Riscle . Ils ont donc opté pour l’option « Allez, on y va et on verra bien » en se réservant le droit de faire demi-tour si climat pluvieux. Cela a donné le parcours ci-dessous de 50 km.