Dernières nouvelles

 

2022

JUIN

Semaine du 20 au 26 juin 

Mardi 21 juin : Sortie d’été = sortie aisée

https://www.openrunner.com/route-details/15011811

Semaine du 13 au 19 juin

Vendredi 17 juin : Le guide des Rouges a envie d’aller randonner vers Toncens- Betplan. Donc notre paire s’en va en direction de Marciac en prenant les petites routes. Ils commencent par le « Petit Galiax » ( Paule et Tom savent de quel chemin il s’agit). A Marciac la pause café a lieu au Café des Sports bien sûr. Hélas, la nièce de notre randonneur ( ou plutôt une de ses nombreuses nièces) n’est pas encore là afin de servir son cher oncle. Tant pis, le pourboire sera pour un prochain passage. Après avoir fait le plein des bidons, indispensable à cette saison surtout avec les températures annoncées. Il est à noter que nos deux cyclos ont été prévoyants en partant de leur demeure dès 7 heures. La route Marciac, bas de Troncens, Betplan est tranquille et offre de beaux paysages campagnards . L’arrivée sur  Betplan est doublement appréciée : la route descend et elle est ombragée. A Villecomtal, pause ravitaillement à l’endroit habituel.

Nous traversons la ville décorée aux couleurs de l’OVR le club de rugby local qui va disputer la finale du championnat de France de sa catégorie. Notre guide et ancien joueur du sport-roi leur souhaite bonne chance. Le retour se fait sans le moindre  problème, nos cyclos rentrent si lucides qu’ils n’oublient même pas de prendre le pain à la « boulangerie d’Emilie » où le pain est bon et l’accueil convivial. Au final, une belle sortie de plus de 75 km. Il faut signaler que d’autres Plaisantins, Jacko et Philippe mais l’un dès le départ et l’autre vers l’arrivée , ont croisé la route de nos baladeurs.

https://www.openrunner.com/route-details/14980733

Mercredi 15 juin:

Les mêmes que le 1er juin, donc 2 seulement. Après une rapide concertation, c’est parti pour Maumusson, Viella et la longue ligne droite vers Barcelonne. Un petit vent défavorable ne nous rebute pas et les relais d’un km chacun s’enchaînent. Le retour a lieu par la petite route au pied des collines, jusqu’à Lacaussade, mais ce coquin de vent est toujours défavorable… un mystère de la météo locale ! 75 km à bonne allure, je pars samedi en vacances et je laisse le vélo à Plaisance, il faut qu’il prenne un peu de repos, et moi aussi.

Mardi 14 juin : Une petite balade pour les duettistes des Rouges. Ils ont trouvé un bon coin pour pique-niquer à Barcelonne du Gers.

https://www.openrunner.com/route-details/14961464

Semaine du 6 au 12 juin

Samedi 11 : Randonnée de Maubourguet

Ce samedi , nos amis et voisins  du SOM nous  proposaient  3 parcours dans la région Lembeye-Madiran. 5 Plaisantins ont participé: notre Président , les deux frères des côtes et le duo des Rouges.

Les 3 premiers ont vaillamment rejoint Maubourguet en voiture puis ont  bouclé le grand circuit , le duo a choisi une version personnelle. En effet, ils sont partis de leur quartier, sont allés à Maubourguet, ont effectué le petit parcours mais à leur sauce puis sont revenus en vélo aux Rouges et  ont donc présenté un bilan carbone parfait! Tous ont apprécié la variété des parcours proposés. Les Maubourguetois ont encore une fois offert un accueil aussi souriant que convivial ainsi que d’excellents ravitaillements. Il faut noter que l’équipe des organisateurs était majoritairement féminine et ces dames étaient aussi  joyeuses que compétentes.

Les 3 gaillards habitués du dimanche qui se sont trompés de jour ont effectué une Superbe randonnée . Le grand circuit les a conduits sur des routes pas empruntées depuis un moment: après la montée à Monségur, ils ont  filé vers le sud jusqu’à Séron avant de revenir sur Lembeye. Une cyclote et deux cyclos de Vic et Tarbes leur ont  tenu compagnie. Les relais passaient bien et l’absence de grosse difficulté permettait de rouler à une vitesse respectable. La belle machine s’est déréglée à Conchez de Béarn avec une crevaison intempestive (un pneu neuf, c’est pas vrai !) L’incident permet à Janine et Charles de la vallée de l’Ousse de nous rejoindre et nous sommes maintenant 7 à avoir une bonne surprise: à Mont-Duisse, on ne monte pas mais on revient par la vallée jusqu’à Corbères-Abères. Les petites bosses ont raison de Jeannot dont nous constatons l’absence, tandis que ses amis reviennent sur leurs pas pour le rechercher, les 3 Plaisantins et Janine continuent jusqu’à Moncaup et Lascazères pour boucler les 88 km. Nos « pros » ont trouvé le  circuit très agréable, bien fléché, un temps clément et le casse-croûte à l’arrivée était excellent. Ils disent  merci aux organisateurs de Maubourguet, tout comme ceux de Villecomtal et Rabastens, ils leur ont permis de retrouver avec un grand plaisir l’ambiance des randonnées.

https://www.openrunner.com/route-details/14944571

Jeudi 9 

Jeudi 9 : Au menu pour le duo des Rouges, un parcours improvisé car nos randonneurs n’ont pas d’idées précises. Monsieur prend la tête et se dirige vers Plaisance en n’oubliant pas de faire un petit tour par Tasque afin de surveiller l’avancement des travaux de rénovation de l’église. Il constate que ça avance peu à peu. Arrivé à Bonnet , il continue vers Beaumarchés mais peu après, avec l’approbation de sa coéquipière , il se dirige vers le domaine de Pagès. C’est sûr, la route s’élève mais le paysage est agréable et la circulation est quasi-inexistante. Au sommet, ils tournent vers la gauche et attaquent la route de crête qui les entraîne vers Lasserade puis après une nouvelle petite côte vers le château de Couloumé. Là, le guide décide de partir vers Lousous-Debat. Ils passent devant chez Alain le chasseur-pédaleur. Claude regarde à gauche vers son domaine afin d’essayer de l’apercevoir et de l’interpeller comme habituellement . Surprise, nos deux pédaleurs entendent un appel tonitruant mais sur leur droite . Ce n’est pas Bernadette? Cette voix n’a rien de féminin. Trop tard, notre duo est déjà dans la descente. Ils prennent la direction de la chapelle de Lartigue et pédalent en descendant au milieu des vignobles. Ensuite ils prennent la plaine de Sabazan vers Sorbets. Le temps est passé et c’est l’heure de la pause ravitaillement qui aura lieu à côté de l’ancienne demeure du garde-barrière de la ligne ferroviaire Nogaro-Riscle. Cette voie ferrée est aujourd’hui utilisée à la belle saison par le vélorail dont voici la présentation :  » Au cœur du Bas Armagnac et de la Gascogne, dans le Gers, le vélorail de l’Armagnac démarre de l’ancienne gare de Nogaro. Cette balade originale sur l’ancienne voie de chemin de fer de Nogaro à Sorbets, vous fait découvrir la  campagne gersoise avec ses paysages vallonnés sur un parcours semi-ombragé de 12km aller-retour. Montez sur un drôle de « pédalo » équipé de l’assistance électrique et  partez pour 1h30 – 2h de promenade.  En famille, en couple ou entre amis, on pédale en s’amusant!

20220609_104542

Notre duo l’a déjà empruntée avant la mise en place de l’aide de l’assistance électrique bien sûr. Leurs petits passagers avaient pris beaucoup de plaisir à faire avancer ce drôle d’engin à la force de leurs mollets et de leurs beaux « jambons » bien gascons.

Une fois bien restauré dans ce cadre fort agréable, notre duo repart. Eh oui, il faut savoir prendre les petites routes afin de découvrir de jolis coins. Ils prennent la direction de Termes qu’ils atteignent après une dernière montée avalée très paisiblement.

Au bas de Termes, surprise, nos lascars ne prennent pas la direction des Rouges. Ils partent vers Riscle. Arrivé dans ce village, ils font une halte. Bizarre, mais non, ce n’est pas piscine mais arrêt pour acheter du « pain ». Ils finiront les sacoches bien garnis. L’heure avance, il est temps de rentrer . Cette fois, le retour se fait par les Bartères , Cahuzac. Un petit détour par Izotges leur permet de passer la barre des 60 km. Au final, notre duo est rentré satisfait de ce parcours improvisé.

 

https://www.openrunner.com/route-details/14932040

Lundi 6 : Pique-nique au lac de Payolle pour le duo des Rouges

 

Ce matin , départ vélo de la boulangerie de l’Adour à Salles Adour. Notre duo attaque par un café afin de finir de se réveiller. Puis, ça y est , ils enfourchent leur randonneuse et direction Bagnères de Bigorre par la célèbre D8. Cette route en faux-plat montant est abordée prudemment par nos cyclos qui ont un peu d’ancienneté et savent qu’il faut en garder sous les pédales avant d’aborder la montée.

A Bagnères, le petit plateau est de sortie, pour les pignons on verra au fur et à mesure. Le début n’est pas très dur mais peu à peu le pourcentage de la pente augmente. Nos « grimpeurs » passent Campan puis juste avant St Marie de Campan, la route se dresse, le petit pignon est de service. Dans ce village , le traditionnel arrêt « hygiène- fraîcheur » a lieu. Puis, les petits randonneurs des Rouges attaquent la montée vers Payolle, ils sont pas mal doublés ou croisés par des camions de bovins ou ovins. Eh oui, c’est la période de l’estivage!

L’arrivée au lac de Payolle se fait sans encombres et sans trop de douleurs. C’est un peu tôt mais nos pédaleurs ont faim donc ils recherchent une table sur les berges du lac. Ils finissent assis dans l’herbe et mangent entourés de chevaux qui seraient heureux de partager les sandwichs avec eux. Mais un cyclo affamé n’est pas trop partageur. Nos mangeurs profitent bien du paysage et prennent quelques photos pour leur tribu.

Le repas est bien sûr suivi d’un café dans un petit bar du coin. Ensuite c’est la descente. Elle est facile car peu dangereuse pour une descente de montagne.

Le retour à Salles Adour se passe très bien et est bien plus rapide que l’aller. La boulangerie est fermée donc ni café ni pâtisserie. Ce n’est pas grave , notre paire est très satisfaite de sa sortie , elle a vu de beaux paysages et estime avoir bien gérer ses efforts sur ce parcours.

Semaine du 30 mai au 5 juin

Dimanche 5 juin: Ce n’est pas encore la grande foule mais c’est un peu mieux puisqu’aux 3 du dimanche précédent se sont joints Olivier et Kévin. L’occasion d’inaugurer le petit circuit de la 10ème Rando des Vendanges dont le dossier a été préparé par Claude. Direction donc le lac de la Barne, les Avérons, le moulin d’Espalanque, Esparbès et la montée sur la route des crêtes. Au passage devant le Domaine de la Rose, le ravitaillement n’est pas encore en place donc on continue en direction de Juillac et Ladevèze avant de monter à Tieste. A Préchac nous quittons Kévin qui doit encore gravir la côte de Castelnau (qu’il dit commencer à détester) et rentrons après 51 km comme prévu.

Jeudi 2 juin  :  La sortie prévue hier soir par le randonneur des Rouges est remplacé par une autre. La forme n’est pas trop là ce matin et le temps est incertain. Il faut savoir se préserver . Donc, notre duo tournera autour de son quartier sans trop s’éloigner. D’ailleurs , ce parcours leur a permis d’emprunter de nombreuses petites routes loin du bruit et de la circulation . Il faut signaler que lors de ce parcours improvisé, ils ont eu l’occasion de boire le meilleur café rapport « qualité/prix/ convivialité » . Le nom de ce lieu restera secret car il ne doit pas sortir de la famille de notre randonneur.

https://www.openrunner.com/route-details/14889159

Mercredi 1er juin: Les mêmes que dimanche sans Christian qui travaille. A nouveau nous pensons à Didier en faisant le trajet où il avait eu son accident: Castelnau, Crouseilles et la crête jusqu’à Saint-Mont avant de revenir par Saint-Germé, Cahuzac, Tasque et le bas de Termes. Joli tour de 70 km.

Mardi 31 mai :   Aujourd’hui, le Gardien des Rouges ( eh oui, on garde ce qu’on peut!) prend la plume et emploiera donc le « je » et le « nous ». Une fois n’est pas coutume, j’ai pris soin de racer le parcours à l’avance afin de savoir à quelle sauce nous allions être mangés ma partenaire et moi. Le point essentiel est d’aller prendre un café à Lembeye. Nous partons donc par nos petits chemins habituels jusqu’àu bas Vidouze. Là, surprise voire sacrilège, notre point d’arrêt est envahi par des camions de chantier. Nous réussissons à garer tout de même nos randonneuses et à faire notre halte « déshabillage » avant d’attaquer la première montée. Nous prenons la célèbre côte de la « Route des Pyrénées » si chère à l’Aigle de Sombrun. Nous traversons le gros bourg de Bassillon-Vauze puis arrivons en vue de Lembeye. Là, premier arrêt au cimetière pour remplir les bidons puis c’est la pause au bistrot du Vic-Bilh afin d’y déguster une bonne boisson chaude caféinée servie par une bien souriante tenancière. Je donne le signal du départ et nous voilà lancés sur la D3. Cette route prise dans le bons sens , c’est à dire vers Aire est un vrai plaisir. Elle descend souvent et bordé à droite et à gauche de magnifiques paysages. La descente vers le lac de Cadillon offre un panorama digne des plus beaux sites. Nous arrivons aisément au bas de la côte de Viella et là ça se corse. La montée est assez raide et en plus la chaussée est bien gravillonnée. A Viella, je commets la grossière erreur de ne pas regarder mon parcours et donc je me trompe. Cette erreur va quand même avoir des côtés positifs : des côtes en moins , un passage par Riscle et une fin de parcours sur une route plate et au revêtement idéal. S’agissait-il vraiment d’une erreur?

Au final une sortie fort agréable. Il convient de signaler que notre sens olfactif a été bien sollicité par le foin dans tous ses états: prairies récemment fauchées, foin séchant au soleil, foin mis en andain, foin embottelé , foin enrubanné … plus quelques odeurs liées à l’élevage en liberté des bovins.

https://www.openrunner.com/route-details/14877713

MAI

Semaine du 23 au 29 mai

Dimanche 29 mai:

Juste les 2 frères et le guide suprême pour un petit tour, Christian reprenant le vélo après une longue absence pour cause de travaux agricoles. Nous rendons un hommage à Didier en faisant son parcours favori par Vidouze et Monségur avant de rejoindre Caixon, Lafitole et Plaisance, 66 km pour une reprise en douceur.

Vendredi 27 mai : Le duo des Rouges est parti dans l’idée d’aller faire un petit tour vers la crête Tillac – Bars. Dès 8 heures, il s’est donc élancé vers Marciac ( arrêt café) puis Tillac. Là, il a grimpé la célèbre côte puis a bifurqué à gauche et a donc roulé sur la route de César. Le paysage est magnifique, voilà les vrais vallons du Gers. Bien sûr, la route n’est pas toute plate et s’apparente à un toboggan mais la vue est aussi belle que dégagée. De petits villages très coquets se succèdent ( Bars, Saint-Christaud, Laveraët ) sous le soleil dans leur écrin de verdure. Le casse-croûte est pris sous le caquetoire de l’église à Bars. Finalement, le retour se fait par la descente de Laveraët, le lac de Marciac puis la plaine jusqu’aux Rouges. Un parcours proche des 80 km mais que du plaisir!

Petit questionnaire à choix multiple ( ne  prendre ni le dictionnaire ni internet) 

Un caquetoire est 

       – Un lieu où le curé pouvait élever ses poules caquetantes en vue d’avoir des œufs pour l’omelette pascale/ un abri où ses ouailles devaient faire silence avant de rentrer dans l’église/ un lieu où les hommes pouvaient  se livrer à leur réflexion  pendant que les femmes  priaient dans l’église/ un lieu où les dames pouvaient caqueter pendant que les hommes prenaient l’apéro au bistrot du village.

https://www.openrunner.com/r/1485142

Mercredi 25 : Sortie des plus classiques par Villecomtal et Rabastens pour les 6 présents, mais avec une erreur de programmation. Le retraité qui a lancé l’invitation n’a réalisé qu’en route que le lendemain c’était le jeudi de l’Ascension et qu’on aurait pu rouler avec les actifs… Difficile de vivre sans calendrier et sans montre, à moins que ce ne soit le début d’une maladie bien présente chez les gens de son âge…

Mercredi  matin  25 : Le duo des Rouges a pris de l’avance sur la sortie club de l’après-midi. Il a changé de coin et est allé vers Laujuzan où il savait trouver une magnifique place pour sa pause ravitaillement. Cette pause  a été si magique que notre randonneur a failli manqué la tournée vers Caupenne à droite en bas de la côte , il s’est laissé grisé par sa vitesse et a failli finir au stade ( de rugby bien sûr) de la Plaine de Panjas. Heureusement, une pause café à Nogaro lui a permis de se remettre les idées en place de présenter ses excuses à son équipière si patiente.

https://www.openrunner.com/r/14825079

Samedi 21 : A l’occasion des 700 ans de la bastide, l’U.S.Plaisance proposait une balade de 28 km autour de notre capitale. 12 personnes ont répondu à l’invitation le matin et 12 l’après-midi. A noter que le matin 11 membres du club étaient présents, participation record pour cette année 2022, et que 7 sont revenus l’après-midi. Comme d’habitude, nous n’avons attiré que peu de non licenciés, 8 tout de même dont 5 Britanniques. L’un d’entre eux a fait le spectacle, juché sur son grand bi, il est de Tasque (mais pas du quartier des Rouges, tout le monde ne peut pas être parfait…)

Semaine du 16 au 22 mai

Jeudi 19 mai : Petit tour sur les côteaux offert par le duo des Rouges.

Tout  a roulé comme sur des roulettes . Il faut signaler encore l’accueil parfait au bar situé  sous la halle de Bassoues proche du fameux donjon.

https://www.openrunner.com/r/14825030

11 au 18 mai : Tribulations d’un Champenois au Pays Basque.

Fort des conseils du grand Jacques, le 13 je commence prudemment: Saint-Jean-Pied-de-Port vers le col d’Ispéguy et retour, une quarantaine de km mais malheureusement les 4 derniers km de l’ascension se font dans le brouillard. Le même trajet en voiture le lendemain permet de découvrir un paysage magnifique, mais la fraîcheur de la veille était bienvenue dans l’effort.

Dimanche 15, rendez-vous a été pris avec les cyclos du C.C.Garazzi: 6 solides gaillards m’attendent, aucun n’est à l’âge de la retraite, les vélos sont magnifiques…ai-je été imprudent? « C’est dommage que tu sois venu une semaine trop tôt, dimanche prochain on va faire notre premier col de la saison ». Donc pas de col, et je n’ai droit qu’à une sortie de mi-saison: 93 km, 1439 m de dénivelé, que des montées et des descentes, à croire que l’inventeur des routes plates n’est jamais venu jusque dans ce beau pays. Heureusement, le niveau de l’eau dans les bidons permet une première pause, et un rassemblement d’une trentaine de vautours près d’un bâtiment agricole une seconde. En prenant un pot à l’issue de notre sortie, le président me gratifie d’un « tu as tenu le coup longtemps quand même ». Il n’empêche que les 12 derniers km m’ont semblé bien longs…

Mardi 17: après la séance du dimanche et la reconnaissance des cols d’Ibaneta et de Burdincurutcheta, je revois mes ambitions à la baisse. Ce sera moins long et moins dur. Je choisis le col d’Osquich: 6 km de montée, ça suffira. A 2 km du sommet je rejoins un Basque d’une quarantaine d’années qui reprend le vélo après des problèmes d’asthme. Impeccable, on finit l’ascension ensemble, il m’emmène jusqu’à un superbe point de vue et on fait les 30 km du retour à Saint-Jean-Pied-de-Port tranquillement, avec ses explications tout au long du trajet. C’était moins sportif mais tout aussi intéressant.

Mardi 17 mai : Le duo  des Rouges vous offre un petit tour dans les Vignobles.

https://www.openrunner.com/r/14824926

Semaine du 9 au 15

Nous souhaitons de bonnes vacances à notre Président et son épouse. Notre chef va se frotter aux cols basques et approfondir ses connaissances en gastronomie basque. Attention aux effets secondaires du piment d’Espelette qui sont parfois gênants pour faire du vélo bien assis sur sa selle. Bon séjour . Notre club est un peu orphelin sans son papa spirituel mais nous allons essayer de faire face.

Mercredi 11 mai : Circuit des Rouges

Nous avions prévu un parcours plus long mais nous avons eu la chance et surtout le plaisir de rencontrer l’Aigle de Sombrun devant la boulangerie de Maubourguet. Nous avons discuté un bon moment avec lui mais il a bien fallu qu’on reparte lui et nous pour rapporter le pain chez nos chez nous. Nous souhaitons à sa Jany et à lui-même une meilleure santé et une bonne suite.

Capture4

Lundi 9 mai : Bonjour des Rouges

Nous sommes partis sans aucune idée de parcours. Tout s’est bien passé quoique une « petite » erreur d’orientation nous a valu de grimper un bon « raidar » entre St Germé et Lapujolle . D’ailleurs, je n’ai pas été capable de faire apparaître cette portion sur le tracé ci-dessous. Au fait, les colzas ne sont plus en fleurs et leurs gousses commencent à se former. Par contre, le maïs pointe partout le bout de son nez. Les faisans sont toujours amoureux et appellent ( ou cherchent) leurs copines .

Capture3

Semaine du 2 au 8

Samedi 7 :  D’après les informations reçues, Dédé et Jean-Michel sont allés rouler à Villecomtal sur Arros. Ils ont participé avec ardeur à la sortie parfaitement organisée par le club local. Certains licenciés de notre club étaient pris par le tournoi organisé par l’URBR , tournoi précieux pour  Claude des Rouges qui de plus y accompagnait Tom son petit-fils joueur de l’équipe des moins de 6 ans.
Seuls Dédé et Jean-Mi ont répondu à l’invitation de Villecomtal. Voulant rentrer pas trop tard et ayant vu le programme des réjouissances, il optent prudemment pour le moyen, 65km sur des routes totalement gersoises. Après un peu de plat pour se mettre en jambes, c’est vite le plat de résistance : Saint-Justin, le ravito à Marciac, Tourdun, Armous et Cau, Bassoues, la crête jusqu’à LaveraetLaveraet et le second ravito à Marciac. A partir de ce moment,nous faisons route commune avec une sympathique dame de Vic. (Elle fait partie des mille pattes, mais comme son vélo n’a que 2 pédales comme les nôtres, je ne vois pas très bien l’intérêt des 998 pattes supplémentaires…)
Le parcours n’est pas fini: il faut encore affronter le terrain mal plat de Rocourt à Blouson, la rude montée vers Tronçons et le retour mal plat lui aussi vers le haut de Betplan.
Les 2 compères et leur collègue ne regrettent pas d’avoir évité Barrade et la longue montée sur Pouylebon.

Un jour de la semaine : Sortie des pédaleurs des Rouges sans paroles ni commentaires ( eh oui, tout arrive).

Jeudi 5 : Serge, Dédé et Jean-Mi se retrouvent pour une sortie tranquille, mais ils se disent au premier nommé qui les mène de surprise en surprise : tout en évitant les côtes à la demande de Dédé, il prend tantôt à droite, tantôt à gauche, vers le sud, puis à l’ouest, un petit tour vers le nord avant d’aller à l’est, finalement une sortie pleine d’improvisation pour 80 km.

Encore une mauvaise nouvelle Nous avons appris hier le décès de notre ami et ex compagnon de route, Didier SECEILLE. Il a appartenu à l’USP Cyclotourisme de 2014 à 2018 avant de déménager pour les Landes. Nous gardons de lui le souvenir d’un gros rouleur et d’un compagnon fort agréable.

 

AVRIL

Semaine du 25 avril au 1er mai

Samedi 30 avril: Les jaune et noir de l’USP ont répondu présents à la Cantonale de Rabastens, même si c’est un peu dans le désordre. Colette et Claude ont opté pour une visite de courtoisie ( type pause café mais sans oublier de payer leur inscription)  sans emprunter les parcours proposés, Alain à court d’entraînement a choisi de rouler seul dès 13 h, Christel et Olivier ont emprunté le court avec une variante jusqu’au lac d’Arrêt Daré tandis que les 3 de mercredi s’essayaient sur le moyen à 14 h. Après la côte de Sénac en hors d’oeuvre, ce fut l’enchaînement des 3 côtes séparant Saint-Sever de Trie en guise d’entrée et après le trou normand (?) de Bonnefont, les 3 bosses jusqu’à Meilhas comme plat de résistance. La longue descente vers Goudon nous permit de récupérer avant le long faux plat  vers le lac d’Arrêt Daré. Il ne restait plus que le dessert soit 19 km avec un fort vent défavorable qui fit exploser notre groupe de 3: Serge caracolait en tête d’une groupe des Edelweiss tandis que Dédé et Jean-Mi « ramassaient les morts » sans réussir à revenir sur les costauds. 70 km pour 830 m de dénivelé.

A l’arrivée, casse-croûte, rafraichissement et remise des prix: l’USP rapporte une magnifique coupe, au titre des plus plaisants ? des plus jaunes? des plus dispersés? En tout cas c’est amplement mérité!

Merci au club de Rabastens pour son accueil, l’organisation parfaite et le fléchage impeccable.

Mercredi 27 avril:

Seulement 3 pour la sortie du jour. Comme c’est la rentrée pour Dédé après 3 mois d’interruption, on choisit de faire du plat: cap sur Villecomtal par Armentieux et Haget. Les jambes de Dédé répondant plutôt bien, Serge propose de pousser jusqu’à Sénac et de gravir une petite côte. Le retour se fait par Rabastens, Liac et  Maubourguet. 73 km, on commence à allonger les parcours, les randonnées des clubs amis peuvent commencer, nous sommes prêts.

Le beau temps est de retour. Le duo des Rouges n’hésite plus à sortir de son dodo. Il fait donc du vélo. Il vous offre les parcours du lundi 25 et du mardi 26 en cadeau :

 https://www.openrunner.com/r/14644166

https://www.openrunner.com/r/14644166

Semaine du 18 au 24 avril

 

Début avril cahotant

Si vous dominez les mathématiques ,  vous constaterez  que 12 de nos licenciés ont pédalé le samedi 16 . Est-ce dû à l’approche de Pâques et de ses œufs?  Ils étaient nombreux et pourtant les cloches n’étaient pas encore de retour, quoique. 

Samedi 16Belle surprise pour cette journée puisque nous sommes 10 au rendez-vous de 14 h. Dédé et Kévin n’ont plus de problèmes de genoux, Sylvie, Philippe et Alain ont retrouvé leur vélo, Christel et Olivier ont pu se libérer, Nelly a accompagné Jacques et nous a montré son VAE. Comme promis, c’est une sortie consacrée au plat, Tasque, Izotges et Cahuzac avant de gagner Riscle par le bois et de revenir par les Barthères. Après un petit tour au lac de Préchac et un détour à Ju, tout notre petit monde rentre à la maison. Comme mentionné dans l’invitation, terrain plat et 40 km au compteur. Par contre l’organisateur s’est encore planté à propos du vent et a réussi à se tromper de chemin à Riscle… Décidément, « peut mieux faire » comme il écrivait sur les copies de ses élèves dans une autre vie.

Jean-Pierre empêché par un rendez-vous, Maryse au travail, Christophe chez sa maman, notre couple en tandem pris par d’autres occupations et le duo des Rouges accaparé par ses fonctions de nounou, tout cela promet des pelotons plus étoffés, si le temps le veut bien. Mais ça c’est une autre histoire…

Samedi 16 ( suite) : Le duo des Rouges n’a pu répondre à l’aimable invitation de son Président vénéré. Il ne pouvait pas en effet être au Rdv à l’heure fixée pour le départ en raison de son rôle préféré de nounou durant la matinée. Nos deux randonneurs sont donc partis vers 14h de leur quartier général. Après une étude approfondie du sens du vent , d’un commun accord, ils partent vers le nord afin de bénéficier de l’aide d’Eole au retour. Peu après le départ, un premier arrêt déshabillage leur est nécessaire. Ils avaient oublié de tenir compte que la météo était moins froide que lors de leur périple dans le Loiret. Allégés, ils sont repartis mais ont dû faire une nouvelle halte. L’homme de ce duo avait oublié de rajuster les bretelles de son cuissard! Le bois de Riscle leur offrait au passage ces bouquets d’asphodèles. Ils ont avalé en douceur la côte de Saint Mont et traversé ensuite une fois encore l’Adour qui vaut bien la Loire. A St Germé, ils ont pris le chemin du retour avec un léger vent favorable. Après une halte casse-croûte à Lacaussade, ils ont regagné les Rouges non sans faire quelques détours afin d’avoir un compte rond ( 50 km) au compteur. Au final, une balade bien agréable par un temps radieux!

https://www.openrunner.com/r/14584747

 

Jeudi 14C’est fait, le chiffre fatidique de 4 a été dépassé. Nous sommes 5 pour la sortie du jour. Direction Maubourguet, Lafitole et Gensac avant d’aller à Monfaucon, une première pour 4 d’entre nous, seul Serge connaissait cette jolie côte. Après la descente sur la vallée de l’Arros nos routes se séparent: Maryse qui reprenait le vélo après 3 semaines d’interruption choisit de rentrer à Plaisance, tandis que ses compagnons montent à Saint-Justin avant un retour classique par Marciac et Juillac. Une soixantaine de km et pour la première fois de l’année nous avons profité de la chaleur.

Semaine du 11 au 17 avril

 

Capture

    Nous ne sommes pas dans les Pyrénées mais les cyclos de l’USP ont adopté le mode d’hibernation des marmottes. Au mois de mars, seules 2 sorties club ont eu lieu, le 3 et le 27, regroupant un peloton « compact » de 4 participants. Et le mois d’avril ne commence guère mieux: le Vivons Vélo de Marciac n’a attiré que 4 personnes en jaune et noir, et les réponses à l’invitation de ce jour 14 avril permettent de comptabiliser… 4 volontaires.

    Tout le monde ne reste pas au chaud: le duo des Rouges est allé randonner sur les routes du Grand Nord ( en fait dans le Loiret), Serge a multiplié les longues sorties en VTT en Espagne ou dans les Landes, Jean-Michel sort chaque jour sans pluie, et quelques autres roulent en solo.

Espérons qu’avec le retour des beaux jours et la renaissance des randonnées dans les Hautes Pyrénées et le Gers, nous aurons bientôt l’occasion de nous retrouver un peu plus nombreux et un peu plus souvent.

MARS

Semaine du 21 au 27 

Jeudi 24 mars : Notre randonneur des Rouges est-il déboussolé?

    Ce matin là, notre cyclo des Rouges est parti seul sans objectif particulier. Le début s’est passé normalement  : Izotges, Termes, Fusterouau et Aignan. Là , il prend la direction le lac et son parc accrobranches . Hélas, ces activités sont fermées et notre aventurier est obligé de renoncer à sa baignade et ses figures acrobatiques. Déçu , il repart en direction de Bétous, Sion. Première perte de mémoire, il se retrouve à l’entrée d’Averon Bergelle sur la route Aignan-Manciet. Rien de grave , il avait l’intention de passer par Manciet. Ayant atteint de village, il prend vers Bourrouillan mais décidé à quitter cette route pour prendre un raccourci vers Nogaro. Hélas, une « patte d’oie directionnelle » entraîne une nouvelle erreur d’orientation de sa part. Il se retrouve à St Christie d’Armagnac et donc doit emprunter la route de Manciet – Nogaro. Heureusement, il aperçoit le radar à temps et le passe à une vitesse autorisée. A Nogaro, tout est calme malgré l’approche du derby rugbystique AANogaro – JSRiscloise de samedi. Notre cyclo prend un café et se ravitaille. Il en profite pour faire un bilan de son trajet. Il décide que la suite de son parcours sera simple. Il se remet en route: le lycée, Urgosse, Riscle, Cahuzac, le bas de Castelnau, Mazères, Jû-Belloc, Préchac les Rouges. Pas une seule erreur de boussole sur cette dernière partie! A 11h30, il range sa fidèle randonneuse dans son garage. Bilan : une sortie fort agréable malgré une boussole un peu folle. Si vous voulez suivre son parcours, je vous propose de cliquer sur le lien suivant : https://www.openrunner.com/r/14459086

Capture

Semaine du 14 au 20

Dimanche 20 : Notre service de renseignements nous informe qu’Olivier , vice-président de l’USP Rugby  et licencié à l’USP Cyclotourisme, a été aperçu sur son vélo vers 9h30. Nous attendons des précisions sur sa sortie.

Samedi 19 : Sortie Audax local ou plutôt sans audace à la vue du dénivelé.

En ce samedi de brevets Audax 100 km, le randonneur des Rouges toujours aussi solitaire a réalisé son brevet par solidarité avec les cyclos audaxiens de ce week-end. Il vous joint ci-dessous deux versions l’une plus touristique que l’autre. Elles pourront peut-être donner quelques idées aux locaux qui veulent de lancer dans un 100 bornes. Mais quel parcours  notre cyclotouriste des Rouges a-t-il choisi? Je vous laisse le soin de deviner.

Version rapide et sans

Version rapide et sans audace

version touristique un peu plus longue
                              version touristique un peu plus longue

Semaine du 7 au 13

Jeudi 10 : Nouvelle sortie kiné pour le patient des Rouges.

Il a encore taquiné quelques côtes du secteur. Il tient à signaler que le terme de « maître » qui lui a été attribué si généreusement dans l’article précédent n’est pas justifié car il participe très peu aux sorties de son club. De plus, cet attribut fait partie de sa vie active et il jouit actuellement d’une retraite bien méritée. Bon, revenu à nos moutons. Au cours de cette sortie , il a eu le plaisir de rencontrer notre camarade Michel, l’aigle de Sombrun et a donc discuté un peu avec lui. Notre si gentil rapace va mieux , se remet petit à petit de ses ennuis de santé et envoie le bonjour à ses anciens coéquipiers ( homme et femme). Notre randonneur a eu la chance de rencontrer à Maubourguet son compère Jean-François qui fait partie comme lui du fameux groupe des trois Mousquetaires des BRM surnommé « Les randonneurs-philosophes-dilettantes ».

La côte d'Hagedet est bien la plus ardue de ce trio.
La côte d’Hagedet est bien la plus ardue de ce trio.

Semaine du 1er au 6 

Jeudi 3 mars : Sortie Club

Sans tomber dans les excès de leur maître, le montagnard des Rouges, les 4 présents continuent leur progression en allongeant un peu le parcours et en le rendant un peu plus accidenté: domaine de la Rose et crête jusqu’à Laveraët, côte de la Saubolle, montée d’Auriébat et retour par Estirac avant un dernier petit effort pour aller admirer le lac de la Barne. Un peu plus de 60 km et 550 m de dénivelé, on n’est pas encore au point pour les Pyrénées mais on commence à y songer.

Mardi 1er mars:    Comment « faire de la montagne  » sans y aller?

Notre randonneur des Rouges a essayé une solution  » Faire du toboggan » autour du beau village de Louslitges. La recette est simple: s’approcher tranquillement de ce lieu magique puis monter, descendre, monter, descendre… Il a eu la chance de croiser l’épouse de notre Dédé local . Il a réussi dans une ascension à doubler une « bande » de marcheuses guidées par Hubert de Beaumarchés , il regrette un peu que personne ne lui ait fait une poussette type Tour de France. A la fin de ce parcours doté de côtes avec des passages au pourcentage élevé, quelques chatouillements dans les cuisses lui ont rappelé son âge. Mais vous le connaissez, il ne va pas tarder à recommencer ou à partir titiller les Pyrénées.

Capture

Pour vous convaincre de vous lancer, il ne devrait pas tarder à vous communiquer le profil détaillé  de chacune des côtes les plus remarquables. Affaire à suivre.

 

 

FEVRIER

Vous pouvez aller lire les dernières affiches sur la Sécurité FFVélo et le VAE que vous signale notre Référent Sécurité Philippe Leroux .

Semaine du 21 au 27

Dimanche 27:    Sortie Club

Les 3 reçoivent un renfort de poids puisque Christophe est de la partie: le forfait d’une équipe haut-garonnaise l’a libéré de son bénévolat au rugby. Renfort momentané puisqu’il a repris ses habitudes: ses relais consistent à précéder le groupe de 20 ou 30 m, sauf dans les montées et les descentes où il est plus prudent. Comme on avance dans la saison et que la forme revient, on allonge un peu la distance (55 au lieu de 50) et on met une côte au programme, celle de Monségur en venant de Vidouze. Le retour de Maubourguet se fait par les rives de l’Echez, chemin que nous avons adopté depuis sa découverte en 2021, avant de retrouver Herès et Préchac.

Jeudi 24 févrierCapture 24 fév 22

   Aujourd’hui notre « randonneur-explorateur  » est allé à Maubourguet par la D8 pour faire sa séance de kiné. Après, il est ,bien sûr, allé boire son café sans sucre ni armagnac.

Il a pris la direction de Larreule et là repris par ses envies de découverte ou ses idées de grandeur, il a pris à droite la « Rue du château ». Il a pédalé un moment mais pas de casteL à l’horizon. Il a donc emprunté le « Chemin d’Ayza » car il a aperçu les collines de Monségur le prochain village qu’il devait atteindre. Le fameux chemin s’est révélé un vrai chemin… de terre avec herbe, boue, pierres, ornières et j’en passe. Il a fini par arriver devant un gué à traverser. Toujours aussi allergique à l’eau, il est donc descendu de sa randonneuse et à marcher en longeant un champ afin de rejoindre le bitume. Là, il a enfourché de nouveau sa chère randonneuse et a attaqué aussitôt la montée vers Monségur. Au sommet, une descente rapide lui a permis de rejoindre son point de ravitaillement « culturo-bucolique » au bas de Vidouze.

20220224_101919

20220224_102000

Il en a profité pour admirer l’endroit qui risque d’aller classer au Patrimoine de l’Unesco . Cet endroit est en effet devenu célèbre le jour où notre Président actuel alors « jeune » cyclotouriste a réussi à choir sur la chaussée à l’arrêt et sans se blesser.

Site en cours de classement au patrimoine de l'Unesco!
Site en cours de classement au patrimoine de l’Unesco!

Ensuite notre pédaleur est rentré chez lui tout à fait tranquillement.

Jeudi 24 : Sortie « club »

Toute petite affluence pour cette sortie. Il faut dire qu’en ouvrant la participation aux membres du club dont le nom de famille commence par un C et dont le prénom se termine en EL, ça limite… Reprise en douceur sur un parcours tout plat menant à Izotges, Saint-Germé par les petits chemins, Tarsac, Riscle et le bois, parcours plat mais avec vent de face à l’aller et pluie au milieu du trajet. Les 3 pédaleurs sont tout de même contents et se reverront dimanche matin.

Mardi 22 : Sortie Kiné + balade du randonneur des Rouges

20220222_100856
Proche du cimetière bien sûr

    Le trajet de cette sortie est en deux parties ( voir ci-dessous) car notre randonneur- explorateur est passé par un endroit qu’Openrunner ne connaît pas. Il faut dire que ce cyclotouriste curieux a choisi en haut de la Saubole en arrivant de Maubourguet ( c’est là qu’il va consulter son kiné préféré) d’emprunter à gauche la « Route des crêtes ». Il a insisté jusqu’au terme de ce chemin bien que seulement  500m au début et 500 à l’arrivée soient goudronnés. Ce chemin est splendide d’un point de vue panoramique mais il entraîne une attention soutenue pour esquiver les trous et bien sûr une allure adaptée. Il doit faire du vent sur ses hauteurs ( voir photo ci-dessus). Bon voilà!

Capture1

Capture 2

Semaine du 7 au 13

Samedi 12 :                          Point café à Rabastens

Ils partirent à 2 et arrivèrent à 4 à cette dégustation.

   Ce samedi 12 vers 13h50, le duo des Rouges part boire le café à Rabastens de Bigorre afin de répondre à l’invitation de Pierre éternel Président et de ses compères. Ils roulent tranquillement quand , soudain, ils entendent une voix à l’accent champenois. Surgissent alors leur dévoué Président de club accompagné de Maryse. Aussitôt, ils forment un énorme peloton! Vous remarquerez que la parité est respectée, deux femmes et deux hommes. A une allure modérée, vent de face, et en évitant soigneusement toute côte, ils arrivent à destination au marché aux bestiaux. Là, Pierre et son équipe les accueille tout souriant. Le café s’avère excellent. L’un des pédaleurs abuse un peu sur les carrés de chocolat, il se justifie en expliquant que cet écart est nécessaire pour lutter contre le stress qu’il éprouve avant le match de rugby contre l’Irlande. Il doit faire partie de l’équipe ( sur le canapé). Jean Michel lui domine mieux son stress mais fera aussi partie de l’équipe canapé . Bon, voici que nos 4 pédaleurs prennent le chemin du retour . Cette fois, le vent est bien dans leur dos. Bien sûr, ils ne prennent pas totalement le même trajet qu’à l’aller. Autant profiter de paysages différents mais ils prennent bien soin que la route soit bien plate. Toutes les conditions réunies ( vent favorable, léger faux-plat descendant, soleil, bonne humeur, bavardage…) font que ce retour se passe idéalement. En effet, nos 4 courageux sont de retour vers 17h 35. Les spécialistes de rugby sont donc déjà sur leur canapé pour assister au premier essai français d’Antoine Dupont, ils ont juste manqué les hymnes nationaux.

Ps: Le marché au bétail de Rabastens n’a plus lieu le lundi mais le mardi et sa fréquentation est en baisse. De plus, l’information de notre Président Jean-Michel diffusée dans la présentation de cette randonnée indiquant un trajet avec vent favorable à l’aller comme au retour s’est avérée fausse bien sûr mais on ne lui en voudra pas , il est si  » brave » notre Champenois.

Jeudi 10 février: Toujours le fameux duo 

Capture

Semaine du 1er au 6 : Oui, je sais ,elle ne fait que  6 jours mais je suis le chroniqueur et le chef de la rédaction!

Dimanche 6 février : L’exemplaire pédaleur des Rouges a bravé le froid afin d’effectuer le nouveau défi de Vivons Vélo. L’objectif proposé ( 55 km) a été atteint et même un peu plus.

dim 6 fév

4 février : Un petit 50 dans le coin pour les pédaleurs des Rouges. Le parcours est en 2 parties car le haut de Pouydraguin n’est pas pris en compte sur Openrunner sur quelques centaine de mètres.

 

1er février : Le duo des Rouges est déjà en selle. Il a effectué une sortie délocalisée à Pau.

pau 3 1er fev

Janvier

Semaine du 24 au 31

Les licenciés délocalisés des Rouges sont sortis plusieurs fois. Ils avaient sûrement faim de soleil. Les autres  licenciés du club n’ont pour l’instant rien communiqué.

Lundi 31 janvier : Eh oui, il est reparti! Certains disent qu’il est têtu. Je dirai qu’il est persévérant.30 janv

Dimanche 30 : Sortie défi Vivons Vélo . Hélas, l’application de Monsieur n’ a pas fonctionné et il devra donc repartir demain s’il veut marquer des points

30 janv

Jeudi 27: Un bol d’Aire
27 janv
Mardi 25 :  Un petit tour au lac de Bassillon sans pique-nique. Pourquoi?25 janv
Lundi  24: C’est assez plat24 janv
Semaine du 10 au 16

Samedi 15 :                      Sortie givréeUn givré des Rouges a eu le plaisir de faire une sortie courte mais froide de 6h30 à 9h . Il a voulu vérifier s’il gelait et ,effectivement, la température était bien inférieure à zéro. Notre pédaleur a eu froid mais est rentré assez tôt pour accompagner son Tommy à l’entraînement de rugby. Moralité : Le papi givré  n’est pas sûr d’avoir bien fait de sortir par cette température. Il s’est certainement cru encore jeune.

                                        Moins givrée ou plus raisonnableLe temps clément a permis d’étoffer le groupe, 6 participants pour une cinquantaine de km, mais avec davantage de bosses: montée de Termes, Balembitz par la crête et direction Cannet avant de revenir sur la route de Riscle à Madiran. Les 4 plus rapides ont tourné trop tôt, finissant dans une cour de ferme, et rejoignent les 2 moins rapides après avoir découvert une petite route inconnue de tous. Après la montée sur Castelnau, le peloton se sépare, nos deux jeunes amis rentrent au foyer tandis que les Plaisantins regagnent la capitale. Maryse a bien digéré toutes ces côtes et rendez-vous est pris pour jeudi (sauf qu’il va pleuvoir).

jeudi 13 : Reprise timide après 10 jours d’interruption et seulement 3 présents pour 2 vélos ! Mais le Plaisantin ne se laisse pas arrêter par ce petit problème et c’est parti pour un peu plus de 50 km sur un parcours totalement plat sur les routes du Gers et des Hautes-Pyrénées. Les jambes tournent bien, les langues encore davantage, l’année cyclotouriste s’annonce bien.

Mercredi 12:                       Le mystère de la cagoule

   Eh oui, ils ont osé nous sortir par ce froid. Ma compagne et moi-même étions tranquillement au chaud dans le garage lorsque notre guide vint nous déranger pour aller faire un tour. Parfois, notre duo humain a des idées saugrenues.

    Courageusement , nous prîmes la route. Au début, le temps de nous « réchauffer », et tout allait bien. Nous connaissions parfaitement la route : Jû-Belloc, Labatut, le bas d’Auriébat, la côte de Sauveterre et nous arrivâmes à Armentieux sans encombres. Nous entendions notre pédaleur et notre pédaleuse se plaindre de temps en temps ( j’ai froid aux mains, j’ai froid aux orteils) mais inutile de vous dire que nous riions sous cape.

    Dans ce village , eut lieu le ravitaillement . Il fut un peu plus rapide que d’habitude, vous vous doutez bien pourquoi. Nous repartîmes tranquillement lorsque soudain mon pédaleur s’arrêta au bord de la route. Nous l’entendîmes expliquer à sa compagne qu’il lui manquait sa cagoule. Sûrement que la fraîcheur de ses oreilles l’avait alerté. Notre couple se sépara alors. Mon étourdi de pilote fit demi-tour et sa coéquipière continua sa route. Sûr de retrouver sa cagoule sur le lieu du casse-croûte, mon maître n’était pas inquiet. Il arriva sur place et je le vis chercher, chercher : sur la murette, dans le buisson, dans l’herbe du bas-côté, dans son casque, dans mes sacoches… rien à faire pas de cagoule en vue ! Mais, tout à coup, il m’enfourcha de nouveau et à vitesse grand V nous rejoignîmes l’échappée. Là, je l’entendis expliquer, tout penaud, qu’en fait , il avait simplement baissé son vêtement protecteur et qu’il l’avait donc simplement autour du cou. Heureusement que des randonneuses ne peuvent pas éclater…de rire !

    La fin fut un peu plus longue que prévue car nos chauffeurs décidèrent, bien sûr sans nous consulter , d’agrandir la boucle pour atteindre la barre des 50 km.

Semaine du 2 au 9

Dès le 2 janvier, Monsieur le Président récemment brillamment réélu a inauguré l’année 2002 en compagnie de Serge. Il a trouvé son partenaire toujours aussi solide et « mal plat ». Il se plaint que les autorités ne soient pas intervenues pour calmer ce jeune homme! Le 3 décembre , le couple des Rouges a emboîté leurs roues et a fait un tour  bien plat d’une bonne cinquantaine de km   autour de leur domaine. Je sens que la modestie est de retour.

Le jeudi 6 : Il fait beau autant en profiter. C’est ce qu’ a fait notre couple des Rouges. Pour bénéficier de la température agréable : départ vers 13h. Cet horaire permet aussi d’éviter la circulation si intense dans notre coin. A 13h, les gens mangent et après c’est l’heure de la sieste. Pour un retour avant la fraîcheur, il faut prévoir un circuit pas trop long et assez facile. En plus, cela permet de ne pas  revenir  trop fatigué et ainsi de bien profiter d’une douche bien chaude. Voilà , les considérations ou conseils terminées, le parcours.

Capture essai1

 

TRISTE et TERRIBLE NOUVELLE :

     Nous avons eu la douleur de perdre notre ami Jean Pierre Robert. Il s’en allé rejoindre nos camarades cyclos: Pépé Jean-Luc, Jacky, Annie… Il a hélas fait sa dernière échappée surprise sans prévenir personne. Jean-Pierre était content sur son vélo , adepte d’un rythme tranquille et d’un dénivelé raisonnable permettant du « restons bien groupés ». Il participait volontiers à nos  petites plaisanteries comme un authentique Plaisantin et contribuait activement à la bonne humeur de notre peloton.   

Départ des sorties à partir du 20 juin à 8 heures le mercredi et le dimanche.

Ces deux sorties visent à rassembler le maximum de participants, mais vous pouvez bien sûr rouler à d’autres moments de la semaine.

Prévenez simplement les autres membres du club par mail ou par SMS.

Les licenciés qui sortent en vélo  ( même en individuel puisque cela est devenu une obligation ) seraient bien aimables d’envoyer un CR de leur périple à notre chroniqueur afin qu’il puisse alimenter cette rubrique.  Les sources d’information doivent être variées si l’on veut se faire une juste opinion OU une opinion juste . Merci d’avance.

Avis aux licenciés , les documents concernant l’AG de notre club adoré sont accessibles à l’onglet  » VIE du Club » à la rubrique « AG 2021 ». Vous pouvez les lire et les relire pendant ces tristes jours humides et venteux.

COMPTE-RENDU DE L’A.G. DU 4 DECEMBRE 2021
L’assemblée générale de l’USP cyclotourisme s’est tenue samedi 4 décembre en présence de Gérard Castet, conseiller départemental, et d’André Saint-Martin, vice-président du Codep 32.
Après avoir rendu hommage à Jean-Pierre Robert, membre de longue date de l’USP, un bilan de la saison 2020-2021 est dressé. Nos activités ont été sérieusement perturbées par la pandémie mais le nombre de licenciés est en légère hausse depuis deux ans et la part des féminines reste remarquable (30 %); aucun accident grave n’est à déplorer mais deux des nôtres ont quitté le peloton momentanément ou définitivement. L’investissement des licenciés et de plusieurs conjoints est resté constant et a prouvé la bonne ambiance régnant
dans le club.
De nombreuses manifestations ont été annulées dans le Gers et les départements voisins, mais le maillot jaune et noir s’est montré lors des rares événements organisés par le Codep ou dans le cadre de Vivons Vélo. En interne, pas moins de 75 sorties ont eu lieu en semaine ou le week-end, dont 3 sorties à la montagne et dans les Landes, sans compter les randonnées en couple ou en solo pour les plus prudents. 7 circuits au départ de Plaisance ont été élaborés et mis en ligne sur le site de l’Office de tourisme, parcours de 18 à 25 km destinés aux familles, et d’autres plus longs seront proposés en début d’année prochaine.
La santé financière du club est bonne et devrait permettre de « récompenser » les cyclos plaisantins lors des sorties lointaines et du repas de remise des licences en janvier.
Pour 2022 les projets fourmillent : Mai à Vélo, Vivons Vélo, des sorties montagne ou mer, des points café pour nos collègues des clubs voisins et nous l’espérons un séjour club, des sorties délocalisées et surtout notre 10ème Randonnée des Vendanges fin septembre.
Notre conseiller départemental rend à son tour hommage à Jean-Pierre Robert et nous promet de continuer à nous aider de même que toutes les associations qui font vivre nos régions, et le vice-président du Codep nous encourage et nous prodigue quelques conseils pour assurer la pérennité du club. Tous les présents se retrouvent autour du verre de l’amitié et souhaitent le retour de jours meilleurs et de la convivialité des manifestations cyclotouristes.

image0000001(8)

Suite à la demande de son coach Christophe, voici Kévin notre dernier licencié sur son nouveau vélo.

Le groupe des Courageux-Solidaires.
Le groupe des Courageux-Solidaires. BRAVO ET MERCI!!!
Notre ami Christophe a reçu son diplôme "Mérite du cyclotourisme. Il lui a été remis par le Président du CODEP 32.
Notre ami Christophe a reçu son diplôme « Mérite du cyclotourisme ». Il lui a été remis par le Président du CODEP 32. Bravo à Christophe un des membres les plus assidus de notre club et merci à Lionel de s’être déplacé en personne.